PUBLICITÉ

Vos finances personnelles en 2014

5 février 2014 - Par Donald Charette

Des conseils de Steve Buisson, vice-président, directeur de succursale et conseiller en placements chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne.

Où doit-on placer son argent en 2014 ?

La reprise est plus solide aux États-Unis et on voit qu'en Europe, ça reprend également. Il faut investir à l'extérieur du Canada et avoir une approche mondiale plutôt que de placer dans des fonds canadiens. Le défi sera de baisser les attentes des investisseurs. L’année 2013 a été une année exceptionnelle à la Bourse avec des rendements à double chiffre, jusqu'à 30 % aux États-Unis, et l’indice TSX a progressé de près de 10 % au Canada. Les marchés avaient du retard à reprendre depuis la crise de 2008, mais ils sont maintenant pleinement évalués. L'élément déterminant à suivre sera la croissance des bénéfices des compagnies.

Est-ce que la Chine et les pays émergents ont encore la cote ?

Ce n'est pas le temps de vendre, mais il serait plus rentable de placer en Europe, dans des fonds mondiaux ou des marchés spécifiques.

Obligations ou actions ?

Le marché obligataire n'a rien fait en 2013. C'était un bon placement en 2008-2009, quand la Bourse a perdu 55 % de sa valeur. De 2010 à 2013, les actions à la Bourse ont donné de bons rendements, surtout en 2013. Il y aura bientôt beaucoup d'argent disponible, car ce qui a été mis dans des CPG (certificat de placement garanti) en 2009, au pire de la crise, vient à échéance. Il faut savoir qu’une forte majorité d’achats de CPG ont des termes de cinq ans. Ces gens-là vont revenir sur le marché boursier, mais une forte partie de la reprise est derrière nous. Il faut également garder à l'esprit qu'un placement en action doit être fait avec un horizon de 3 à 5 ans.

Doit-on utiliser la liquidité sur sa maison (surtout si l'hypothèque est payée) pour investir ?

Je ne ferais pas ça et je ne le conseille pas. Le marché est haut, alors qu'il était sous-évalué en 2008-2009. C'était le bon moment... il y a trois ans.

Que dites-vous à celui qui a un petit montant, disons 4 000 $, à placer ?

Ça dépend de certains facteurs (âge, tolérance au risque, niveau de revenu...), mais je recommande un fonds d'actions mondial. Il faut par contre payer ses cartes de crédit et autres dettes à haut taux d’intérêt avant d’investir.

Que penser du Day-trading ?

 Je ne connais pas beaucoup de gens qui se sont enrichis avec ça.

Nous entrons dans la saison des REER. Est-ce que ça demeure le placement par excellence ?

Un REER donne un excellent crédit d’impôt, tout en exemptant des impôts sur les revenus de placement jusqu’à l’âge de 71 ans. C'est la première étape dans une planification vers la retraite.

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X