PUBLICITÉ

Une beauté sans âge

4 mai 2015 - Par Marie-Josée Turcotte

À l’instar de certaines personnes dont on ne peut deviner l’âge, cette élégante résidence d’allure classique cache fort bien le sien. Située en Haute-Ville de Québec et signée par André Rousseau Construction, elle est venue remplacer une demeure défraîchie en prenant soin de s’intégrer harmonieusement à la trame urbaine existante.

Déjà, le vestibule dévoile la personnalité tout entière de cette maison habitée par un couple de professionnels et leurs quatre jeunes enfants. Lumineuse, spacieuse et épurée, elle invite à pénétrer au sein d’un espace apaisant, malgré la vie qui y fourmille.

Zoom sur : Les retombées de plafond. Omniprésentes dans plusieurs pièces de la maison, elles apportent un relief intéressant au langage architectural qui mise sur des volumes simples et des lignes droites. Positionnée au centre de cette retombée, la suspension, aussi scintillante qu’originale, ne manque pas d’attirer le regard, tout comme la magnifique chaise décorative.


Zone maîtresse de la maison, la cuisine est l’endroit par excellence pour rassembler toute la famille (ainsi que de nombreux invités) sans se marcher sur les pieds. Pendant que les uns cuisinent, les autres prennent un verre autour de l’immense comptoir central pouvant accueillir jusqu’à cinq personnes confortablement assises. Un espace bureau très pratique permet par ailleurs aux enfants de s’y installer pour jouer ou pour faire leurs devoirs pendant que le repas mijote. C’est ce qu’on appelle une pièce multifonctionnelle !
Zoom sur : La sobriété des couleurs. Que ce soit les armoires en noyer naturel, les larges carreaux de céramique d’un gris argenté ou encore, les comptoirs de quartz d’un blanc lustré, tout respire la douceur de vivre dans cette cuisine. Remarquez également la symétrie des caissons d’armoires blancs qui se donnent la réplique de chaque côté de la pièce, pour un coup d’œil des plus agréables.

 

Déjà ultraspacieuse, la cuisine paraît encore plus vaste grâce à la lumière naturelle qui entre à profusion par les larges ouvertures. Portez attention à la rangée de fenêtres avec impostes : on retrouve ce même type de châssis au-dessus de la porte-fenêtre conduisant sur la terrasse extérieure, de même que surplombant les deux portes coulissantes s’ouvrant sur la salle familiale. Cette même caractéristique architecturale se retrouve au-dessus de toutes les portes et fenêtres de la demeure.

Zoom sur : Les trois suspensions qui semblent tomber sur l’îlot central telles des gouttes d’eau. Elles apportent légèreté et panache au décor. Quant à la hotte en acier inoxydable, elle suit les mêmes lignes droites que les armoires et leurs poignées assorties. 


Ce coin-repas est on ne peut plus pratique pour la famille. La banquette de cuir emprunte au style restaurant et se veut des plus confortables et esthétiques.
Zoom sur : La suspension d’allure vintage. Une jolie trouvaille de la propriétaire.

 

Derrière les portes coulissantes se cache cette salle familiale, un heureux prolongement de la cuisine, tant dans le choix des teintes sobres que des matériaux de qualité supérieure. Situés de chaque côté du foyer au gaz, les murs en baguettes de noyer créent une texture vivante aux accents rustiques.

Zoom sur : Le mobilier intégré au bas du mur qui, recouvert d’une surface en granit fini ancien, offre beaucoup d’espace de rangement. En plus, coup d’œil sur les toiles silhouettes qui préservent l’intimité tout en laissant pénétrer la lumière du jour. Avez-vous remarqué l’éclairage intégré dans les retombées du plafond ? Une judicieuse idée, génératrice d’ambiance le soir venu.


D’un côté le séjour, de l’autre, la salle à manger. Entre les deux, un mur de séparation au cœur duquel on a intégré un foyer deux faces sur un revêtement de céramique d’aspect brique. Ici aussi, le mariage entre les styles contemporain et rustique est parfaitement réussi. Le plancher d’érable aux larges lattes, le placage de noyer sur ce même mur de séparation, la table de la salle à manger et le tapis de fibre naturelle dans le séjour nous donnent l’impression de nous trouver dans un chic chalet urbain. Encore une fois baigné d’une lumière naturelle accentuée par la couleur gris pâle des murs et les voilages blancs aux fenêtres, cet espace est tout ce qu’il y a de plus zen.
Zoom sur : La suspension au-dessus de la table. Une autre belle trouvaille étincelante.

 

À l’étage, la salle de bains principale reste à l’image de la demeure : épurée, ensoleillée, apaisante… mais également conçue afin que monsieur et madame aient chacun leurs zones privées (douche, toilette et meuble-lavabo), sans parler des deux walk-in dessinés sur mesure, attenants à la chambre communicante. Remarquez aussi la magnifique baignoire et les lavabos de forme ovale ainsi que la douche vitrée et son alcôve de pierres des champs. Lignes droites et rondeurs s’unissent afin d’offrir une pièce enveloppante et raffinée.  

Zoom sur : Les persiennes qui habillent les fenêtres. Un clin d’œil champêtre auquel s’ajoute une suspension à l’allure rétro. Avez-vous remarqué le foyer deux faces qui joue l’entremetteur entre la chambre et la salle de bains ?

 

Marches ouvertes et main courante en bois naturel, limon central et garde-corps en tiges d’acier inoxydable : l’escalier, que l’on peut apercevoir du vestibule, s’intègre gracieusement au sein du décor, sans pour autant voler la vedette.

 

Oui, oui, il s’agit bien d’une glissoire intérieure ! Monsieur y tenait ! Celle-ci prend son élan à partir de la salle familiale et descend jusqu’au sous-sol, où se trouve le « terrain » de jeu. Un brin de folie dans une demeure où il fait bon vivre et s’amuser en famille !

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X