PUBLICITÉ

Une authentique villa européenne sur la Grande Allée

8 octobre 2013 - Par - Magazine PRESTIGE -

Il faut connaître l’histoire de cette maison ! Laissée à l’abandon et délabrée, elle a été rachetée, sur un coup de coeur, par une famille qui lui a redonné vie de ses mains. Les proprios ont travaillé d’arrache pied cette villa. À l’intérieur, son caractère authentique se reflète dans les plus fins détails. Résultat : cette demeure vibre. Elle respire le beau et le noble. Elle a retrouvé son âme.

 

C’est à la dynastie des architectes Staveley, qui ont notamment réalisé le fameux Domaine Cataraqui, qu’on doit la construction de cette magnifique demeure patrimoniale, aux environs de 1850. Les maisons de son époque et de son style sont peu nombreuses à subsister dans les alentours. Située face à l’anneau des plaines d’Abraham, elle offre, en plus des avantages d’être à deux pas de l’action, la douceur de vivre qui se dégage des cottages champêtres.

*Zoom sur : La longue galerie de 40 pieds, qui donne à la maison un air du sud.

Quoi de plus pratique pour accueillir les visiteurs que ce petit hall. Vitres gravées et travaillées, riches boiseries d’origine : il donne à voir en un coup d’oeil la prestigieuse signature de la maison. L’escalier en bois massif qui mène à l’étage s’ouvre sur un agréable séjour. Une astucieuse ouverture qui fait la part belle à l’espace et à la lumière.

*Zoom sur : Le plancher, mélange unique de cerisier, d’érable et de merisier, a été complètement restauré par un artisan. Il habille l’ensemble de la demeure.

 

L’immense salon double se déploie dès les premiers pas à l’intérieur. Il est aéré et lumineux en toutes saisons, et la dame de la maison raconte qu’il offre un cachet particulier lorsqu’il revêt ses parures de Noël. Impossible de manquer le magnifique foyer d’origine au bois et son chic manteau de marbre. Les proprios lui ont redonné une belle allure. Il est tout à fait fonctionnel.

*Zoom sur : Les rosaces au plafond, restaurées grâce à des moules de silicone faits sur mesure par l’artiste de la famille.

 

Une pièce de travail ou d’étude qui a de quoi inspirer. Ici, le foyer fonctionne au gaz. Identiques à celles du salon, les larges fenêtres découpées en trois sections donnent sur la galerie. Elles sont d’origine, comme c’est le cas d’ailleurs de presque toutes les fenêtres de la maison.

*Zoom sur : La bibliothèque intégrée aux motifs travaillés : l’endroit parfait pour ranger les livres.

 

Petite coquetterie de l’époque, la maison possède deux salles de bains séparées : l’une pour Monsieur, l’autre pour Madame. C’est celle de Madame qui est présentée ici, avec son joli bain sur pattes et tout ce qu’il faut de commodité. La douche se trouve du côté de Monsieur.

*Zoom sur  : Le calorifère couleur bronze et sa chaleur, qui ajoutent au confort de la pièce, comme tous ceux présents dans l’ensemble de la maison.

 

Avec sa double entrée, l’une direction hall, l’autre direction cuisine, la salle à manger appelle aux réunions familiales animées. La vaste table de bois massif aux pattes de lion peut accueillir jusqu’à 12 convives. Elle est surplombée par un élégant luminaire Tiffany et complétée par un buffet, dont le dessus est plaqué de marbre. Quant au papier peint, il a été judicieusement choisi pour rappeler celui d’époque.

*Zoom sur : Les deux portes vitrées camouflent des tablettes qui servent de vaisselier.

Que ce soit dans la chambre principale ou dans une chambre d’invités, les papiers peints et les luminaires ont été sélectionnés avec soin dans l’esprit des originaux. Les vastes dimensions de ces pièces incitent au repos et à la détente.

 

*Zoom sur  : On ne les voit pas… mais des armoires de rangement sont aménagées à même les murs dans la chambre principale.

 

Avec ses dalles et sa végétation, on se croirait en Europe dans la magnifique cour arrière, à l’abri de toutes les agitations. Le pavillon indépendant, autrefois garage et chambre de bonne, est aujourd’hui complètement aménagé en petit loft. Il permet d’y recevoir des invités. Il s’agit aussi d’une belle option de cohabitation bigénération.

 

*Zoom sur : Les grandes portes françaises de la dépendance. Elles s’ouvrent toutes sur battant. Résultat : la salle familiale se déploie à rez-de-jardin, comme une oasis à ciel ouvert.

 

 

 

 

Cette magnifique demeure est présentement en vente, avec possibilité d’acheter du mobilier. Information : Louise Bédard Courtier immobilier agréé Immeubles Charlevoix 418 692-2908

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 29 août au 1er septembre 2019
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X