PUBLICITÉ

Sommet atteint pour le 8e Kilimandjaro à Québec

20 septembre 2018 - Par - Magazine PRESTIGE -

SUR LA PHOTO : Rangée arrière : Le Dr Léo Cantin, initiateur de l’activité ; les Drs Karine Michaud, Michel Prudhomme, Myreille D’Astous, Jérôme Paquet et Nicholas Gélinas-Phaneuf ; Rangée avant : Danielle Goulet, directrice-clientèle Soins intensifs, traumatologie et neurosciences, CHU de Québec-Université Laval ; Roxanne-Maude Huot, inspiration et porte-parole du 8e Kilimandjaro à Québec ; le Dr Martin Côté ; et Marie-Claude Paré, présidente et chef de la direction, Fondation du CHU de Québec. © Frédéric Lavoie


Près de 700 participants, bénévoles et admirateurs se sont rassemblés au Parc de la Chute-Montmorency le 15 septembre dernier, à l’occasion du 8e Kilimandjaro à Québec.

Organisé par la Fondation du CHU de Québec en soutien à la recherche en neurochirurgie et présenté par Medtronic, le défi a réussi à récolter 130 000 $. La porte-parole de cette 8e édition, Mme Roxanne-Maude Huot, une jeune femme pétillante de 21 ans, a offert un témoignage touchant et très optimiste. Elle a profité de l’occasion pour remercier le service de neurochirurgie du CHU de Québec qui, grâce à son expertise reconnue à travers le pays, lui a redonné une belle qualité de vie.

Le défi

En équipe de 6 à 10 personnes, les participants ont gravi à 60 reprises les 487 marches de l’escalier, soit l’équivalent de la hauteur du célèbre sommet d’Afrique (5 895 mètres). Chaque équipe s’est engagée à amasser un minimum de 1 500 $. Tous ces dons serviront à faire avancer la recherche en neurochirurgie. De plus, une vingtaine de jeunes engagés âgés de 12 ans et moins ont aussi pu participer à l’événement grâce au Mini-Kili. Ils ont gravi l’escalier autant de fois que désiré pendant 45 minutes et ont ainsi fièrement contribué à la cause.

À propos de la recherche en neurochirurgie

La recherche en neurochirurgie améliore le quotidien des patients et sauve des vies Le défi du Kilimandjaro à Québec est l’initiative d’un groupe d’employés et de médecins du service de neurochirurgie du CHU, soutenu par l’équipe de la Fondation du CHU de Québec. Le comité organisateur se dit très fier du succès qu’a remporté cette 8e édition. « Soutenir le développement de la recherche dans le domaine de la neurochirurgie, c’est permettre plusieurs avancées technologiques et donner accès à une meilleure offre de services et de soins. Pour y arriver, le soutien des donateurs de la Fondation du CHU de Québec est primordial pour nos équipes médicales et de recherche. C’est une aide financière inestimable qui nous permet de repousser les limites de la médecine, d’améliorer constamment la qualité de vie de nos patients et parfois même de leur sauver la vie », exprime le Dr Léo Cantin, neurochirurgien au CHU de Québec-Université Laval et instigateur du projet.

La neurochirurgie, un fleuron à Québec

Le service de neurochirurgie du CHU de Québec-Université Laval réunit une équipe solide de 15 neurochirurgiens . Il s’agit du plus grand regroupement de spécialistes du cerveau au Québec et l’une des plus grandes équipes du genre au Canada. Le CHU de Québec-Université Laval joue un rôle prépondérant dans le domaine des sciences neurologiques au pays, notamment dans le traitement des cancers du cerveau, des maladies cérébrovasculaires, des pathologies de la colonne ainsi que des troubles cognitifs et du mouvement comme les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Retrouver une qualité de vie, suite à l’extraction d’une tumeur cérébrale, grâce aux avancées de la recherche en neurologie

La porte-parole de cette année, Roxanne-Maude Huot a subi il y a un peu plus d’un an une délicate et longue intervention suite au diagnostic d’une tumeur cérébrale. La tumeur avait laissé place à des maux de tête atroces qui empêchaient Mme Huot de bien fonctionner au quotidien. « Ce type de tumeur est rare surtout chez les jeunes adultes. Au CHU de Québec-Université Laval, on ne traite qu’environ 2 à 3 patients par année aux prises avec cette pathologie. La bonne nouvelle c’est que la neurochirurgie combinée à la radiothérapie donne de bons résultats, ce qui fut le cas pour Roxanne-Maude » affirme son médecin traitant, le Dr Martin Côté. Grâce à cette intervention et à son optimisme, Roxanne-Maude rayonne aujourd’hui. Elle a repris ses études et peut enfin vivre sa passion pour le sport sans souffrir de maux de tête.

« Je tiens à remercier le Dr Côté ainsi que toute l’équipe de neurochirurgie sans qui je n’aurais pu vivre ces moments extraordinaires. À 21 ans, cette expérience est une étape de ma vie que je peux mettre derrière moi. Je vois mon avenir sous un bon angle et j’ai plusieurs projets que je compte bien réaliser. Grâce au Dr Côté et à son équipe, j’ai pu relever le défi de gravir l’escalier du Parc de la Chute Montmorency avec eux et mes proches ! », affirme Roxanne-Maude.

Faire un don ou vous inscrire à l’édition 2019

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X