PUBLICITÉ

SPÉCIAL LAC-BEAUPORT - Une demeure « EXALTANTE » conçue pour célébrer la nature

7 juillet 2016 - Par Brigitte Trudel

Tout en transparence et en fluidité, cette demeure située à flanc de montagne dans le nouveau Quartier EXALT, à Lac-Beauport, a été réfléchie pour faire honneur à la nature qui l’entoure. Il est mis au service d’un espace libéré, alors que sa configuration et ses divisions assurent une vue imprenable sur le panorama extérieur, dont le centre de ski Le Relais.

Un jeu parfait de volumétrie rehaussé par une fenestration grandiose de qualité supérieure : voilà qui décrit bien cette résidence de 4 000 pieds carrés comprenant un garage double. Elle a été conçue en parfait accord avec le terrain en pente, d’où la présence du rez-de-jardin, et son revêtement est formé d’une combinaison de pierre, de cèdre de l’Ouest et de Prodema. D’élégants modules d’éclairage rehaussent le raffinement de cet extérieur.

Zoom sur : L’utilisation optimale du dénivelé du terrain. Elle favorise la création d’une belle variété de niveaux dans la hauteur des pièces, ce qui confère à l’intérieur un aspect très vivant.

Photos : Stéphane Groleau

C’est le nec plus ultra des terrasses : plancher en bois d’ipé (d’une durée de vie de 60 ans au minimum), plafond en cèdre de l’Ouest, dimensions de 14 sur 24 pieds. On y accède à partir de la zone cuisine-salle à manger ou des quartiers des maîtres. Cette terrasse est munie d’ingénieuses toiles automatisées, d’une toiture isolée et de deux appareils à chauffage radiant dissimulés au plafond ; on y est donc confortable du printemps à l’automne. On peut y manger, y relaxer, mais aussi y cuisiner grâce à des équipements qui comprennent frigo, tiroirs de rangement et barbecue relié au système de gaz propane. 

Zoom sur : La porte-fenêtre séparant la terrasse et la salle à manger. Elle est surdimensionnée, mais très simple à manipuler grâce à un système lift and slide qui optimise son glissement.  


Photo : Stéphane Groleau

Surplombé d’un plafond cathédrale d’une hauteur de 16 pieds, le vestibule donne d’emblée l’occasion de saisir l’ambiance de toute de la maison, dont l’architecture apparente agit en continuité avec l’extérieur. Vaste, il est jouxté d’une discrète salle d’eau, et sa céramique au sol se marie avec le plancher en chêne qui couvre tout l’étage.

Zoom sur : Le muret en placage de chêne. En réalité, il s’agit d’une partie du garde de l’escalier, lequel crée une séparation avec l’espace salon.


Photos : Stéphane Groleau

La vedette revient sans contredit à l’ingénieux mobilier, dont le cellier, qui fait à la fois office de rangement multiple et de séparation entre l’entrée principale et l’accès au garage. Placage de stratifié de chêne rift cut et panneaux en Fenix thermostratifié blanc se joignent ici au verre pour un résultat majestueux. Côté pratique, un amalgame d’encastrés dans le mobilier, au plafond et en insertions murales propose un éclairage dosé tout en évitant les encombrements.  

Zoom sur : Le look renversant du cellier. D’une capacité de plus de 200 bouteilles, il s’intègre à même le mobilier conçu sur mesure.


Photos : Stéphane Groleau

Sans surprise, la cuisine ultraépurée est orientée pour profiter au maximum du panorama. À son cœur, l’îlot en Fenix blanc pleine épaisseur offre un espace de comptoir généreux. Derrière lui, les électroménagers sont entourés d’armoires qui combinent le placage de chêne et l’acrylique lustré. Quant à la plaque de cuisson, elle est accueillie par une surface de quartz. Enfin, ici, pas de suspension qui tienne lieu d’éclairage : que des encastrés pour éviter de cacher la vue.

Zoom sur : Le foyer au gaz, situé au bout de l’îlot. La céramique qui forme son manteau donne un look tendance grâce à sa texture imitation planches de bois blanchi à la chaux.


Photo : Stéphane Groleau

Avec cette généreuse fenestration, on a le sentiment que la salle à manger et le salon se confondent avec l’extérieur. Et parce que l’orientation de la demeure a été pleinement calculée, le soleil y abonde toute la journée. Pour habiller discrètement les fenêtres, un voilage fin du plafond au plancher suffit.

Zoom sur : La suspension de style semi-industriel dans la salle à manger. Elle a été choisie pour son originalité et pour son effet de légèreté. Zoom également sur le foyer, qui agit comme point focal dans le salon.


Photo : Marjorie Roy, Optique Photo

Photo : Stéphane Groleau

Les quartiers des maîtres se présentent comme un grand espace communicant où règne l’ouverture. Par un choix judicieux, l’ameublement dans la partie chambre a été réduit au minimum. Toutes les commodités et la garde-robe sont judicieusement camouflées derrière les panneaux coulissants à l’européenne qui couvrent l’un des murs. Résultat : l’épuration à son meilleur !

Zoom sur : Les niches cubiques qui s’avancent de chaque côté du lit, découpées à même le placage de chêne au mur. Elles jouent discrètement le rôle de tables de chevet.


Photo : Stéphane Groleau

Retour des matières connues dans la partie salle de bains de cette suite, avec le Fenix pleine épaisseur du meuble-lavabo lequel s’appuie contre un muret faisant dos au lit. Les carreaux qui forment le dosseret sont les mêmes que ceux du vestibule. Le bain autoportant appelle à la détente, posé sur son écrin en imitation de bois. La douche de verre et les carreaux de 24 sur 24 pouces, sur lesquels celle-ci est directement montée, illuminent par leur brillance.

Zoom sur : L’absence de doubles miroirs ou d’un miroir pleine longueur associée au meuble-lavabo. Un seul, de dimension réduite, a été logé entre les vasques. La raison ? Faire la belle part à la vue qui s’affiche par-delà le dosseret.


Photo : Stéphane Groleau

Photo : Marjorie Roy, Optique Photo

Aménagé en contrepied du terrain, le rez-de-jardin profite d’une aussi grande luminosité que l’étage. Ses fonctions sont multiples. Idéal pour recevoir et festoyer compte tenu de son accès immédiat vers l’extérieur, on peut aussi y prévoir un gym personnel de même qu’un coin bureau. Le plancher de béton scellé, très facile d’entretien, impressionne par son lustre. Le troisième foyer au gaz de la demeure, avec son revêtement de carreaux peau de béton, amène une touche d’authenticité à la pièce.

Photo : Stéphane Groleau

Zoom sur : L’escalier, créé sur mesure dans une combinaison de chêne massif, de bois laqué blanc et de verre. L’absence de contremarches, qui favorise la circulation de la lumière, lui donne fière allure. Enfin, une bande aux DEL a été insérée sous la main courante pour un superbe effet de projection.

PUBLICITÉ
X