PUBLICITÉ

Rétrospective de la rétrospective

30 mai 2016 - Par Marie-Josée Turcotte, éditrice

À présent que notre édition spéciale 20e anniversaire vous a été livrée en bonne et due forme, je peux bien vous l’avouer : je recommence enfin à dormir ! Quelle aventure ce fut ! Comme c’est souvent le cas dans la vie, il vaut parfois mieux ne pas trop savoir dans quoi nous nous embarquons avant d’entreprendre un nouveau projet qui nous force à sortir de notre zone de confort.

Lorsque l’idée de faire une rétrospective des 20 dernières années a été lancée, elle a plu à tout le monde dans l’équipe. Je me suis donc attelée à la tâche avec enthousiasme. Après tout, c’était MON idée… Une fois les premiers jets des textes terminés, il a fallu entrer dans la phase « validation » : est-ce que tous les événements survenus, de 1996 à 2016, concordaient avec les bonnes années ? Ce fut la phase la plus longue, mais aussi, la plus facile, Google étant un outil des plus précieux et efficaces.

 Comme c’est souvent le cas dans la vie, il vaut parfois mieux ne pas trop savoir dans quoi nous nous embarquons avant d’entreprendre un nouveau projet qui nous force à sortir de notre zone de confort.

Ce dont je ne me doutais pas, c’est à quel point cette idée de créer un album-souvenir engendrerait autant d’incertitude et d’anxiété devant cette épineuse question : ai-je oublié quelque chose d’important ? Dès le départ, je savais qu’on ne pourrait tout inclure. Mine de rien, il s’en est passé des choses au cours des deux dernières décennies ! Mais passer sous silence un événement majeur ? Oublier un acteur crucial dans l’histoire ? Cette idée me hantait la nuit. Mon petit côté perfectionniste qui s’exprimait sans doute… Mais à un moment donné, il faut lâcher prise et partir à l’impression. Et vivre avec le résultat. Et passer au prochain magazine…

Chers lecteurs, je tiens à vous remercier pour l’accueil que vous avez réservé à ce magazine spécial. Les commentaires jusqu’à ce jour ont tous été élogieux… sauf celui d’un lecteur qui, comme je le craignais moi-même, a tenu à me faire savoir que j’avais oublié quelque chose de très important. Ça fait partie du jeu ! Mais d’autre part, le courriel de cette jeune femme de 18 ans, qui a pris le temps de m’écrire pour me dire qu’elle avait « dévoré » le magazine du début à la fin, m’a réconciliée avec mon « oubli impardonnable »… Certains projets, bien qu’ils soient complexes et un peu risqués, valent bien quelques insomnies.

Sur ce, je vous souhaite un très bel été à tous, chaud et humide ! Nous avons tous besoin d’un peu plus de chaleur, n’est-ce pas ?

 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X