PUBLICITÉ

Restaurant Côtes-à-Côtes : vue de rêve et côtes levées

23 juin 2016 - Par - Magazine PRESTIGE -

Niché au sein d’un bâtiment très riche en histoire (lire plus bas), le restaurant Côtes-à-Côtes du Quartier petit-Champlain peut assurément se vanter d’avoir la plus belle vue sur la ville et sur le fleuve. Ouvert en 2009, l’établissement a rénové sa terrasse extérieure en 2013 et y a fait installer un splendide bar central qui anime les lieux durant les après-midis ensoleillés et les soirs chauds du mois de juillet. Très fréquenté par les touristes, le restaurant demeure étonnamment l’un des secrets les mieux gardés aux yeux des gens de Québec... Il s’agit pourtant d’un incontournable pour profiter de l’ambiance de Québec à fond. Par ailleurs, si vous êtes un amateur de côtes levées, la spécialité de l’endroit (celles-ci sont braisées au four de 7 à 8 heures), vous serez doublement charmé par cette adresse, dont le menu comprend également des grillades cuites sur le grill ainsi que des tartares et des pilons de canard confits.

La splendide terrasse du Côtes-à-Côtes 

Deux des spécialités du Côtes-à-Côtes : les pilons de canard et les côtes levées


Un peu d’histoire sur le bâtiment

Gabriel Gosselin, un riche propriétaire de plusieurs terres sur l'Île d'Orléans, à l'époque de la colonie, a construit sa maison de maçonnerie, dessinée par l'architecte Claude Baillif, en 1683, sur des fondations établies en 1677. Les pierres utilisées pour les murs sont issues d'anciens fort iroquois qui se situaient à l'Île d'Orléans et Gosselin souhaitait que l’architecte établisse un mur imperméable de 4 pieds d'épaisseur. Le propriétaire s'est installé dans cette maison située au 21 rue Sous-le-Fort avec sa femme (de son deuxième mariage) et ses enfants ; il y est décédé en 1697.

En 1698, la maison devint la première auberge de la Place Royale. Les Ursulines furent propriétaires de cette maison entre 1849 et 1901. Quelques feux ont ravagés l'endroit ; par contre, tout a été reconstruit tel qu'à l'origine pour une authenticité à couper le souffle. La maison Gabriel Gosselin est transformée en restaurant depuis plus de 50 ans. Le Côtes-à-Côtes y est fièrement installé depuis 2009… et continue d’écrire l’histoire. 

PUBLICITÉ
X