PUBLICITÉ

Questions et réponses… sur les animaux de compagnie

25 mai 2017 - Par Johanne Martin

Vous songez à adopter un animal et cette perspective suscite chez vous certaines interrogations ? Questions et réponses avec le Dr Joël Bergeron, président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

Quelles questions doit-on se poser avant d’adopter un animal ?

D’emblée, je réponds qu’il importe de bien se connaître. Adopter un animal représente un engagement à long terme et la décision ne doit pas être prise sur un coup de tête. Quelles habitudes a-t-on ? Est-on un voyageur, une personne active ? Un chat s’accommode mieux du mode de vie d’un maître souvent absent, contrairement au chien. Ses goûts et ses besoins réels doivent être évalués, et dans le cas des chiens plus particulièrement, les caractéristiques de certaines races sont à prendre en considération. Où demeure-t-on ? Quelle est la composition de la famille ? Est-ce qu’il y a des allergies ? Ce sont aussi de bonnes questions à se poser.

JPEG - 84.3 ko
Un chat s’accommode mieux du mode de vie d’un maître souvent absent, contrairement au chien.

Est-il préférable d’adopter un animal bébé ou adulte ?

Il n’existe pas de réponse claire et précise à cette question. Cela dépend notamment du temps que l’on a à consacrer à l’animal. On sait qu’un chiot, par exemple, nécessite de l’attention pour la propreté et l’éducation. En principe, chez un animal adulte, ces étapes sont déjà franchies, mais il est aussi possible que celui-ci ait développé des comportements indésirables. Adopter un animal plus vieux peut s’avérer une occasion de poser un beau geste en lui donnant une deuxième chance.

JPEG - 124.4 ko

Vers qui ou vers quoi doit-on se tourner quand vient le temps d’adopter un animal ?

Je déconseille fortement Internet et tout ce qui touche les annonces classées ! Si l’on n’est pas en mesure de visiter le lieu d’élevage et d’aller chercher des précisions, on s’expose à énormément de risques. Les fédérations de races, la référence de personnes fiables, les cliniques vétérinaires et les services animaliers constituent en revanche de bonnes pistes.

JPEG - 133.8 ko

Quel animal de compagnie coûte le plus cher à entretenir ?

Les frais sont généralement en lien avec la taille de l’animal, principalement en raison du coût de la nourriture. Le site de l’Association des médecins vétérinaires en pratique des petits animaux (www.amvq.quebec), sous l’onglet Public, présente une information très détaillée à ce sujet.

Après le chien et le chat, quel autre animal de compagnie gagne en popularité ?

Nous remarquons une augmentation du nombre de lapins et de rats. Les hamsters et les cochons d’Inde demeurent populaires également. En ce qui concerne les oiseaux, c’est toutefois assez stable. Les besoins de chaque animal diffèrent ; j’insiste donc encore une fois sur l’importance de bien se renseigner avant de céder à une quelconque mode.

JPEG - 82.4 ko
Les petits animaux, comme le hamster, gagnent en popularité.

Chez les chiens, quelle est la race la plus adoptée ?

En tête de liste depuis plusieurs années, le chien le plus populaire chez nous demeure le labrador ou le retriever du Labrador. Au fil des ans, les quatre races préférées restent d’ailleurs à peu près toujours les mêmes : le labrador, le berger allemand, le golden retriever et le caniche.

JPEG - 115 ko
Le labrador, la race de chien la plus adoptée.

Quels sont les mythes et les réalités à propos du fameux pitbull ?

Il faut d’abord savoir que le pitbull ne représente pas en soi une race de chien. Mais pour les besoins de la cause, mentionnons que beaucoup de races se ressemblent et que le premier problème en est un d’identification claire du type de pitbull par le commun des mortels. Un mythe tenace veut que la mâchoire de ce chien « barre » au moment où il mord ; c’est tout à fait faux ! Plusieurs facteurs influencent l’agressivité exprimée par un animal et aucune étude ne démontre qu’il y a un élément génétique direct impliqué chez le pitbull. Tout au plus a-t-on observé une réactivité de ce chien envers ses pairs, mais pas à l’égard des humains. Retenons que toutes les grandes races peuvent infliger une morsure qui occasionne des blessures sérieuses et que les comportements agressifs sont pour une bonne part attribuables à l’environnement et à l’éducation.

JPEG - 175 ko

Quels bienfaits le contact avec un animal apporte-t-il (zoothérapie) ?

Des études indiquent que le contact avec un animal a des effets positifs sur la pression sanguine et sur le stress. Instinctif et basé sur la confiance, le lien qui s’est créé entre les animaux et les humains à travers le temps est fort ; les animaux agissent souvent comme une présence bienveillante sur nous. On remarque par ailleurs que les animaux aident les gens repliés sur eux-mêmes, car ils reçoivent la personne telle qu’elle est et sans jugement.

JPEG - 185.1 ko

Pour en savoir davantage, consultez l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec :
www.omvq.qc.ca

PUBLICITÉ
X