PUBLICITÉ

Quand la vie ressemble à un proverbe

31 janvier 2014 - Par Pierre Paul-Hus

La tradition veut que, pour la première édition de chaque nouvelle année, PRESTIGE effectue un survol des grandes tendances qui influenceront notre existence dans divers domaines au cours des 12 prochains mois : économie, finance, habitation, technologie, œnologie… Comme la tradition plaît à nos lecteurs et lectrices, elle se poursuit donc en 2014, alors que des experts acceptent de se prêter à cet exercice toujours stimulant.

Bien que je ne sois pas un expert, j’ai, moi aussi, observé certaines tendances qui semblent vouloir prendre de l’ampleur en 2014, la plus frappante étant celle de se servir des médias sociaux pour étayer sa philosophie de vie à l’aide d’une panoplie de citations et de proverbes plus ou moins célèbres, et parfois inventés.

Si plusieurs d’entre eux sont loin d’être dénués d’intérêt, personnellement, je préfère – et de loin – les truculentes règles de Bill Gates pour atteindre le succès, ma préférée étant « La vie est injuste. Habituez-vous. » Criante de vérité, elle s’applique à une tonne de situations. Nous connaissons tous des gens qui travaillent comme des forcenés et qui échouent, alors que d’autres lèvent à peine le petit doigt et réussissent. Et puis il y a tous ceux et celles qui vivent dans un pays où l’hiver « est un jardin de givre » (Émile Nelligan), alors que d’autres se la coulent douce sous les tropiques : si ce n’est pas une injustice, ça… !

Si votre réseau social est bien garni, vous avez certainement vu passer aussi les judicieux conseils du dalaï-lama pour mener une belle vie et être plus heureux. Il est presque impossible d’y échapper. Et honnêtement, je peux comprendre que certains de ses énoncés puissent tomber à point pour nombre de personnes qui vivent des moments difficiles. On cherche le réconfort et l’aide là où on peut les trouver.

Il n’en reste pas moins que tous ces proverbes et ces citations sont presque devenus une épidémie, surtout lorsqu’ils sont répétitifs et qu’ils arrivent en « caisse de douze ». Après tout, les proverbes et les citations, c’est comme le chocolat : c’est bien bon, mais il faut éviter d’en abuser, même si « la vie, c'est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber », dixit Forrest Gump, dans le film du même nom. 

En vérité, j’aime bien les répliques de film percutantes. Ces temps-ci, il y en a une que j’aimerais bien pouvoir prononcer pour échapper à ce climat sibérien et au marasme politique ambiant : « Hasta la vista, baby. »

Sur ce, bonne année 2014 !

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X