PUBLICITÉ

Pierre Bellemare - Artiste sans frontières

2 novembre 2015 - Par Gilles Levasseur

« Au-delà du plaisir de peindre, toute la beauté de l’art abstrait réside pour moi dans le fait qu’il est sans frontières, exprime l’artiste-peintre Pierre Bellemare. Chacun, peu importe sa culture ou son origine, peut s’y retrouver, ressentir des émotions qui lui sont exclusives. » Illustrer artistiquement et dans une grande liberté de mouvement des passages musicaux, sans contraintes de forme et dans une pleine conscience du moment présent, telle est l’essence de son art. « Couleur, rythme, énergie et équilibre : mes œuvres, c’est la vie ! »

Concepteur infographiste dans une première vie, Pierre Bellemare bifurque inexorablement vers la peinture au tournant du nouveau millénaire. Mais rapidement, il sent son élan créatif de plus en plus à l’étroit dans la forme imposée des paysages qu’il interprète et qui sont exposés dans plusieurs galeries du pays ainsi qu’aux États-Unis.

OEuvre Sinfonia Diptyque 30 po x 76 po


« Mon but est atteint lorsque les gens ressentent une énergie positive lorsqu’ils sont en présence de mes œuvres. »

En 2009, sa carrière marque donc une pause de plusieurs mois, durant lesquels l’artiste est à la recherche d’une nouvelle voie. Puis, au retour d’un concert de U2 à Boston, dans le nouvel atelier immaculé qu’il vient d’aménager chez lui telle une page blanche, l’écoute de la pièce The Unforgettable Fire le révèle à lui-même — peut-on oublier le feu sacré ? — lorsqu’il se met spontanément en mouvement devant une toile pour laisser jaillir l’inspiration, qui se teinte d’une touche de calligraphie asiatique qu’il avait déjà étudiée au Japon. « Je me suis dit : vas-y, fais ce que tu ressens », raconte-t-il. La gestuelle est énergique et rythmée jusqu’au splashing final, technique par laquelle il projette littéralement sur la toile toute son énergie créatrice, tel un tennisman de l’art, voire un chef d’orchestre dont la baguette se mue en pinceaux, obtenant des effets impossibles à produire autrement. D’ailleurs, la myriade de microéclaboussures multicolores constellant l’atelier témoigne de l’intensité des gestes. La surface coussinée du plancher se fait complice de l’artiste en facilitant le mouvement. La toile n’est pas vierge au moment de recevoir l’acrylique ; l’artiste l’a texturée d’un mortier de structure qui « donne vraiment un rythme, un premier souffle au tableau ».

Une énergie positive

Depuis sa « libération », son style a évolué, particulièrement inspiré par des voyages en Asie, notamment un séjour effectué en 2013 dans la très colorée Bangkok, périples à la suite desquels il s’est produit une explosion de couleurs plus vives et vibrantes, une signature qui lui est propre et qui suscite l’intérêt des amateurs d’art partout dans le monde.

On retrouve en effet ses tableaux dans des collections privées et d'entreprises en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Océanie. Une oeuvre d'art acquise par une entreprise lui apporte un cachet distinctif tout en lui faisant bénéficier de crédits d'impôt appréciables. Catalyseur incontournable, la musique — de tous genres — l’accompagne continuellement dans ses moments de création. « Mon but est atteint lorsque les gens ressentent une énergie positive lorsqu’ils sont en présence de mes œuvres. Et la vibration musicale allant profondément au niveau du cœur, elle me pousse à des gestes qui ne s’exprimeraient pas différemment. » Lorsque le regard s’attarde, le sujet semble vouloir se mettre en mouvement, comme si l’élan de l’artiste l’animait encore. « Certains ont des coups de cœur pour des tableaux tandis que d’autres s’y apprivoisent progressivement… » Outre les toiles, souvent de grandes dimensions, des carrés de soie de Shanghai servent de support aux œuvres. Ces accessoires signés et produits en quantités très limitées (et renouvelés périodiquement) sont notamment très prisés par les femmes d’affaires, puisqu’ils mettent en lumière, par leur originalité et le contraste qu’offrent leurs couleurs vives, la sobriété de leur tenue vestimentaire.

OEuvre Acustico 48 po x 48 po


Œuvres en ligne partout dans le monde

Autre reflet de son désir de sortir des cadres établis, Pierre Bellemare innove en matière de commercialisation en étant l’un des premiers artistes québécois dans son domaine à posséder un site Web transactionnel professionnel et sécuritaire. Cet outil lui permet d’exposer virtuellement ses tableaux et de les vendre à l’échelle planétaire, ce qui ne l’empêche pas d’exposer ses tableaux dans différentes galeries au Québec, notamment à Québec, Montréal et L'Île-des-Sœurs.

Pierre Bellemare se réjouit enfin de l’exposition solo qu’il tient du 2 novembre au 6 décembre 2015 à la galerie du Grand Théâtre de Québec. Intitulée Rythme symphonique, l’exposition trouvera un remarquable écho artistique lors du vernissage du 4 novembre, le soir du spectacle de l’Orchestre symphonique de Québec accompagné du célèbre pianiste Alain Lefèvre. Comblé par le fait d’avoir enfin trouvé sa voie, l’artiste-peintre a toutefois des visées encore plus larges pour son art. Il caresse présentement deux importants projets à Québec et à Montréal sans néanmoins pouvoir en dévoiler davantage pour l’instant. Une chose est sûre, la portée du talent créatif n’a pour lui aucune limite.

Exposition Rythme symphonique
Du 2 novembre au 6 décembre 2015
Galerie du Grand Théâtre de Québec
Vernissage : 4 novembre
Site Web : Bellemarestudio.com 

 

 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X