PUBLICITÉ

Nathalie Fleury : La femme derrière les caméras de SpeedMedia et l’émission Mode d’emploi

13 novembre 2014 - Par - Magazine PRESTIGE -

Nathalie Fleury est femme d’affaires, entrepreneure, productrice et mère de deux jeunes filles. C’est le grand manitou qui veille au succès de la maison de production SpeedMedia et à son expansion, à Québec, depuis huit ans.

Au début de sa carrière, rien ne prédestinait cette femme énergisante à devenir un rouage important de la production vidéo qui se réalise dans notre capitale nationale. Son dernier bébé, l’émission Mode d’emploi, diffusée à MAtv depuis le 7 octobre, démontre clairement la signature personnelle de SpeedMedia, qui amalgame finement des contenus à teneur sociétale et informative, tout en présentant une facture d’images digne des grands réseaux généralistes.

PRESTIGE l’a rencontrée pour vous.

Nathalie, le monde de la production vidéo était loin d’être une de vos priorités lorsque vous avez quitté les bancs de l’université.

À cette époque-là, je venais de terminer mes études universitaires en comptabilité. Eh oui ! J’étais, comme on le disait dans ce temps-là, « une comptable aux bas bruns ». Tout ce que je voulais, je me souviens, c’était de me trouver un emploi dans mon domaine, le plus vite possible, et gagner ma vie, point à la ligne. Concours de circonstances ou pas, je me suis retrouvée en emploi au service de la comptabilité de TQS Québec, l’ex « mouton noir ».

C’est à ce moment-là que vous avez pris contact avec la production télévisuelle et commerciale et que vous avez eu la piqûre ?

Pas vraiment. Je vous explique : au départ, j’ai passé cinq ans à la comptabilité de TQS Québec. Un jour, on m’offre de revoir la structure du service de la production commerciale pour l’amener à une rentabilité. On connaît ma rigueur et j’accepte le défi. J’embarque là-dedans, et là, je vous jure, j’ai eu tout un choc. Tout comme Alice, je venais d’entrer au pays des merveilles. Depuis ce jour, la production vidéo est devenue ma passion, mon mode de vie, mon âme sœur.

Le feu de cette belle passion a failli s’éteindre lorsque l’on a annoncé la fin de TQS.

Je me voyais passer toute ma vie à TQS, j’avais le « mouton noir » tatoué sur la peau. La fermeture, ça m’a donné un coup au cœur, comme à tous les collègues avec qui je travaillais d’ailleurs. Je me voyais donc dans l’obligation d’envisager de délaisser la production et revenir à la comptabilité. Mais ce n’était pas le chemin que la vie avait tracé pour moi, faut croire (éclat de rire). Car, voyez-vous, dès la diffusion de cette annonce, une bonne majorité des clients commerciaux dont je répondais aux besoins de productions télévisuelles m’a appuyée en me confirmant son désir de continuer à produire avec moi. J’ai alors compris que les clients faisaient affaire avec une personne, Nathalie Fleury, et non seulement avec une entité, TQS. C’est ainsi que j’ai donné naissance à SpeedMedia quelques semaines plus tard.

Nathalie, à Québec, les gens du monde des communications le savent, SpeedMedia produit considérablement depuis sept ans, au commercial et en couverture d’information. Avec Mode d’emploi, vous vous ouvrez un nouveau créneau en production télévisuelle. Pourquoi cela maintenant ?

Dans le passé, j’ai produit des émissions dans le cadre de mes fonctions à TQS et j’avais vraiment aimé cela. Le Carnaval de Québec, Habitaction dans ses débuts, Qu’est-ce qui mijote, émission que j’ai lancée dès le début à TQS avec Kraft Canada, sans oublier le défunt Woodstock en Beauce. Pour pouvoir produire des émissions et des documentaires de ce genre, c’est-à-dire de qualité broadcast pour la télévision, il faut absolument développer à l’interne une expertise technique de qualité qui vise l’excellence, semaine après semaine. Avec mon équipe, je possède maintenant cette expertise-là ; donc, je me gâte. Je veux en faire profiter le public et je fonce.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter, Nathalie ?

J’aime Québec. J’y suis très attachée. Personnellement, je ne l’appelle pas la capitale nationale, mais la capitale idéale. Avec SpeedMedia, je crée des emplois et je donne l’occasion à nos jeunes talents d’ici de s’épanouir dans un métier qui les passionne. J’aimerais donner cette passion à ces jeunes-là… et qu’ils aient le même plaisir que moi d’entamer leur journée ; c’est mon vœu le plus cher. 

 

MODE D'EMPLOI EN NOVEMBRE

L’animatrice Julie Houle en compagnie de Marcel Bérubé du Groupe Perspective.

Daniel Blouin est l’auteur du livre Sorties de zone. Cofondateur de l’agence Mercure Communications, il y travaille durant 12 ans. Cependant, au fil du temps, il perd sa motivation, vend ses parts et se lance vers l’inconnu. Chaque semaine, dans le cadre de l’émission Mode d’emploi, Daniel nous fait découvrir des témoignages authentiques et motivants de gens qui, comme lui, un beau jour, ont décidé de se réorienter, de changer de cap et de repartir à neuf. 

Sélectionné au dernier Gala les Olivier pour son émission de radio Le délire de Marto à NRJ 98,9, Marto Napoli est le « cobaye » de l’émission Mode d’emploi. Dans sa chronique humoristique, On vous forme à coup de Marto, il en met plein la vue aux téléspectateurs qui sont en quête d’une bonne formation ou d’une bonne institution pour acquérir des connaissances de qualité. Ses chroniques sont informatives, drôles et pertinentes à la fois.

 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X