PUBLICITÉ

Mes coups de coeur automobiles 2015

3 décembre 2015 - Par Frédéric Masse

Chaque année, certaines voitures font battre mon cœur plus fort que d’autres. Il y en a même certaines qui me donnent envie de prolonger l’essai routier, et même d’oublier de remettre les clés. Mais la vie de chroniqueur automobile est ainsi faite. J’espère qu’en lisant ces lignes, vous ressentirez une certaine compassion à mon égard, car il n’est pas facile de vivre de si cruelles séparations…

 

Audi A6 TDI

La A6 n’est plus une touriste dans la catégorie des berlines de luxe intermédiaires ; encore plus vrai avec la livrée TDI. Offrant un savant mélange de performances, d’économie d’essence et de conduite raffinée, aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur, la A6 est à ce point réussie qu’elle se rapproche de la perfection automobile, surclassant les Mercedes Classe E et BMW Série 5 en version à moteur diesel. Seul hic : elle devient rapidement chère, équipée de cette mécanique. Nonobstant ce fait (qui est vrai pour les concurrentes également), elle représente une voiture comme on en croise peu dans l’industrie. Stuttgart et Munich peuvent maintenant commencer à trembler.

 

BMW 340

Au cours des dernières années, la BMW Série 3 avait perdu le mordant qui lui permettait de dominer outrageusement sa catégorie. Puis est arrivée la 340 avec ses 325 chevaux et ses 325 livres-pieds de couple. Il n’y a pas grand-chose à critiquer à propos de cette voiture. Confortable et nettement plus sportive, la bavaroise est impressionnante. Les plus exigeants regretteront néanmoins un échappement laissant émaner davantage de son dans l’habitacle, ou encore, une direction plus directe, mais sérieusement, nous nous rapprochons beaucoup de la perfection dans le genre. Seul point négatif : son habitacle. Alors que les concurrentes, nouvellement renouvelées ou sur le point de l’être, nous arrivent avec un design plus noble, plus techno ou plus distinctif (ou les trois à la fois), celui de la BMW reste… BMW, c’est-à-dire un peu plus terne (à ne pas confondre avec classique).

 

Chevrolet Corvette

S’il y a une voiture, cette année, qui m’a marqué, c’est bien la Corvette. Au-delà du coup de cœur, ce fut une révélation. Alors que je levais le nez sur cette création américaine symbolisant le macho, je n’ai pas eu le choix de me raviser. D’abord, avouons-le, la Corvette est belle. Les designers ont su créer une pièce d’orfèvre qui mérite tout notre respect. L’image autrefois reliée à la marque – « Grosse corvette, petite… » – se dissipera tranquillement, dans la mesure où GM limitera les artifices trop exubérants associés à cette voiture, laquelle ne parvenait autrefois qu’à intéresser les amateurs de véhicules américains. Que l’on choisisse le modèle de base ou la démente version Z06, la Corvette fait bonne figure. Son habitacle respire la qualité, ses performances sont spectaculaires et sa consommation d’essence est raisonnable. Autrement dit, il s’agit de la voiture offrant le meilleur rapport qualité-prix-design-performance-utilisation quotidienne. Il n’existe actuellement rien de comparable sur le marché.

 

Cadillac Escalade

Un deuxième véhicule General Motors dans mes coups de cœur… Je ne me souviens plus de la dernière fois où une telle chose s’est produite. On peut certes douter de l’utilité des VUS de grand format, mais dans la catégorie, il est difficile de faire mieux que le Cadillac Escalade, qui s’est par ailleurs raffiné sur tous les points. Plus confortable, plus maniable, plus performant, le gros américain est surtout beaucoup mieux fini et propose une image plus noble, moins tape-à-l’œil. Dommage qu’il consomme autant d’essence… Une version enfichable avec une bonne autonomie lui permettrait une certaine rédemption. Pour le reste, vous avez ma bénédiction.

 

Lexus RC

Wow ! La nouvelle RC est tout simplement magnifique ! Les nombreux compliments auxquels elle a eu droit durant ma semaine d’essai peuvent en témoigner. Depuis le lancement de la dernière génération de IS et de GS, Lexus nous a habitués à des modèles ayant une plus forte personnalité. La RC, et même la 350, n’y échappent pas. Dotée d’une finition impeccable et d’une conduite rappelant le grand tourisme de certaines voitures nettement plus chères, la RC propose un habitacle impressionnant, en plus d’offrir une fiabilité à toute épreuve. Toutefois, il ne faut pas la prendre pour une voiture extrême, car certaines concurrentes sont plus vives et plus dynamiques qu’elle. J’aurais d’ailleurs aimé des accélérations plus franches et puissantes pour rivaliser avec sa carrosserie si exubérante, mais pour le reste, disons que la bête est fantastique pour quiconque cherche un coupé performant qui se fera remarquer, tout en ménageant ses vertèbres.

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X