PUBLICITÉ

Les guerriers silencieux

2 avril 2014 - Par Pierre Paul-Hus

Il était une fois un individu qui, dès son plus jeune âge, rêvait de créer sa propre entreprise, pour ainsi devenir maître de son destin. Ambitieux et de nature travaillante, il ne craignait nullement de rencontrer des obstacles en cours de route et d’avoir à relever de nombreux défis. Il savait que les grandes réussites sont très souvent à la mesure des efforts qui sont déployés.

Ce jour arriva où le rêve devint réalité : il était maintenant cet entrepreneur, ce chef d’entreprise qui était parvenu à matérialiser ce qui, au départ, n’était qu’une idée, un projet. Comme il s’y attendait, les débuts furent très exigeants, mais il releva ses manches et, animé d’une passion sans borne, parvint à surmonter les obstacles un à un. Petit à petit, les affaires s’améliorèrent jusqu’à devenir prospères. L’entreprise gagnait en notoriété et ce succès était le fruit d’années de dur labeur, passées à prendre soin de sa clientèle, de ses employés, en négligeant presque toujours ses propres besoins, et même parfois ses proches.

Or, ce que cet individu ignorait avant de devenir entrepreneur, c’est que jamais la partie ne serait gagnée pour de bon. Jamais il ne pourrait partir en vacances l’esprit tranquille à 100 %. Oui, il serait maître de son destin, mais paradoxalement, totalement à la merci de certains facteurs incontrôlables comme la conjoncture économique ou le climat politique ambiant. Et il serait seul pour faire face à la tempête, parfois rongé par les doutes et envahi par un stress intense…

Car malgré ce que certains peuvent en dire, quand l’ouragan se prépare, la plupart courent se mettre à l’abri et oublient de prêter main-forte au « capitaine du navire ». C’est un réflexe bien humain, mais qui crée ce sentiment de solitude chez le chef et lui rappelle qu’il doit apprendre à « ramer » seul à de multiples occasions, et souvent à contre-courant, pour retrouver le rivage.

Malgré tout, il continue de croire que l’entrepreneuriat est la plus belle aventure qui soit. Une histoire fabuleuse, remplie de rebondissements, racontée et vécue par de véritables guerriers silencieux. Une histoire qu’il souhaite sans fin et qui pourra se transmettre de génération en génération. C’est le rêve qu’il continue de porter en lui et qu’il voudrait voir germer bien davantage chez les autres, car sans entrepreneuriat, point de rêve de prospérité.

À tous les guerriers silencieux, hommes et femmes, qui se « battent » en ce moment, chapeau bas !

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X