PUBLICITÉ

Le maire Labeaume et des personnalités de Québec font salle comble lors du 5e karaoké-bénéfice Le Petit Blanchon en Folie

16 septembre 2016 - Par - Magazine PRESTIGE -

Le 14 septembre 2016, à LaScène Lebourgneuf, la magie et l’émotion étaient au rendez-vous alors qu’avait lieu le 5e karaoké-bénéfice Le Petit Blanchon en Folie, présenté par la Caisse Desjardins Des Rivières de Québec, au profit de la Fondation Le Petit Blanchon.

Pour l’occasion, sept personnalités de Québec issues du milieu de la politique, des médias et des affaires sont montées sur scène pour la cause des enfants qui connaissent un départ difficile dans la vie, victimes d’abandon, de négligence, d’abus ou de violence. Animée par Donald « Archy » Beaudry, en présence de la porte-parole de la Fondation, Mme Claire Pimparé, la soirée, qui a fait salle comble (une première en 5 ans !), a permis de récolter la somme record de 42 626 $.

Tenant le chèque : Marie-Josée Turcotte, initiatrice et organisatrice de la soirée karaoké ; Guy Boutin, président-fondateur de la Fondation Le Petit Blanchon, et Jean-Paul Lachapelle, le nouveau directeur général de la Caisse Desjardins des Rivières de Québec, présentateur de la soirée.Ils sont accompagnés des candidats, des juges, de la porte-parole et de la mascotte de la Fondation.


Véritable clou de la soirée, la performance du maire de Québec, Régis Labeaume, qui était d’ailleurs très attendue, a étonné les spectateurs lorsque l’Ensemble Gospel de Québec et la chanteuse Mélissa Bédard sont venus le rejoindre pour l’interprétation de sa chanson, Halleluja, accompagné d’un band live ; la formule « karaoké » ayant été délaissée cette année au profit d’une véritable expérience de scène pour les candidats.

La soirée a également été ponctuée de plusieurs performances de grande qualité. Entre autres, Annie Laliberté, associée et directrice générale de Beauport Hyundai, a interprété le grand classique Hotel California des Eagles, vêtue comme dans les années 1970, alors que le restaurateur Marcel Veilleux, propriétaire du D’Orsay, a chanté de manière très dynamique Salut les amoureux de Joe Dassin en s’accompagnant à la guitare. Julie Cantin, présidente de Cantin événements & congrès, et Marc Pednaud, associé chez Revenco, ont aussi offert une prestation remarquable avec Mon mec à moi de Patricia Kaas et Ring of Fire de Johnny Cash. 

La gagnante de l'édition 2016, Annie Laliberté.


Marcel Veilleux a offert une prestation très dynamique et enjouée en interprétant Joe Dassin.


Julie Cantin a incarné Patricia Kaas avec beaucoup de justesse.


Marc Pednaud a fait rire l'audience en passant de René Simard... à Johnny Cash !


Enfin, le duel de cette année a permis au chef Mario Martel de conserver son titre de gagnant contre le journaliste sportif, Marc Durand.

Fidèle à lui-même, Marc Durand a offert une prestation très convainquante en interprétant To Love Somebody, une chanson des Bee Gees, mais à la sauce Blue Rodeo.


Quant à Mario Martel, le gagnant du duel de l'édition 2016, il a choisi une chanson de circonstance : The Show Must Go On de Queen.


Fidèle à la tradition, les candidats ont été jugés de manière amicale par trois personnalités bien connues à Québec : Dany Gagnon (WKND Radio), Joanne Boivin (M FM) et Nathalie Clark (TVA Québec), mais c’est leur vote combiné à celui du public qui a permis de déclarer Annie Laliberté la grande vainqueure de cette édition.

Nathalie Clark, Joanne Boivin et Dany Gagnon, un trio gagnant !


Enfin, deux performances hors compétition ont séduit les spectateurs : la chorale de l’Académie Saint-Louis a ouvert la soirée en interprétant Man in The Mirror de Michael Jackson, alors que la formation les 6-DS a rendu un vibrant hommage à Claire Pimparé en fin de soirée en interprétant un pot-pourri des succès de Passe-Partout. 

La Chorale de l'Académie Saint-Louis est entré en scène en interprétant a cappella la chanson S'il suffisait d'aimer de Célion Dion, puis a enchaîné avec Man in The Mirror de Michael Jackson. Les 27 choristes ont reçu une chaude ovation pour leur performance.


La soirée a fini de belle façon avec un hommage rendu à la porte-parole de la Fondation Le Petit Blanchon, Claire Pimparé. La formation Les 6-DS a interprété a cappella un pot-pourri des grands succès de Passe-Partout.


Claire Pimparé recevant ses fleurs après son hommage, en compagnie du maître de cérémonie de la soirée, l'excellent Donald "Archy" Beaudry.


Cette soirée-bénéfice a aussi été l’occasion de rendre hommage à M. Dennis Harrington, fier gouverneur de la Fondation Le Petit Blanchon, décédé subitement voilà quelques semaines, et de parler d’un troisième projet pour les enfants soutenus par la Fondation, le projet Répit.

À propos de la Fondation Le Petit Blanchon
Fondée en 2011, la Fondation Le Petit Blanchon a pour objectif d’améliorer la vie d’enfants vulnérables qui, malgré leur jeune âge, ont un lourd passé de violence, de négligence ou d’abandon. Pour leur venir en aide, la Fondation a créé La Maison Le Petit Blanchon en 2012. Cette maison accueille des enfants âgés entre 3 et 8 ans. En 2015, Le Phare du Blanchon, une maison située en milieu rural, a ouvert ses portes et s’adresse pour sa part à des jeunes de 8 à 13 ans. Au sein de ces deux maisons, des équipes spécialisées d’intervenants du Centre jeunesse de Québec proposent une démarche thérapeutique afin de préparer ces enfants à réapprendre à vivre en famille et à faire confiance aux adultes. 100 % des dons recueillis lors du karaoké-bénéfice serviront à aider ces enfants. Le président-fondateur de la Fondation Le Petit Blanchon est l’homme d’affaires M. Guy Boutin.
À propos du karaoké-bénéfice Le Petit Blanchon en Folie
Initié en 2012 par Marie-Josée Turcotte, éditrice du magazine PRESTIGE et membre du conseil d’administration de la Fondation Le Petit Blanchon, cette soirée ludique est l’une des activités-bénéfices annuelles organisées au profit de la Fondation.
Pour en savoir davantage ou pour faire un don : fondationlepetitblanchon.com

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X