PUBLICITÉ

Le désert de la Tunisie contre-attaque

1er juin 2015 - Par - Magazine PRESTIGE -

Amateurs de Star Wars, si vous voulez fouler le sol de la planète Tatooine et marcher sur les pas de Luke Skywalker, faites vite ! En Tunisie, les dunes gagnent du terrain sur les décors et les lieux de tournage.

Le réalisateur George Lucas y a tourné ses deux trilogies dans les années 1970 et 2000. Les décors survivent, mais à mesure que le temps passe et que les vents soufflent, le désert s’agrandit. Des scientifiques américains ont déterminé que les dunes en forme de « barkhane », c’est-à-dire de croissant, s’agrandissent de 15 mètres par année. Des bâtiments sont menacés. En bordure de certaines routes, on plante des arbustes afin de ralentir la progression du désert. 

Le Patient anglais, comme si vous y étiez.


Ainsi, pour éviter qu’un lieu de tournage ne soit transformé en ruines, comme celui de Mos Eisley en 2003, on pense déplacer le village de Mos Espa ailleurs. Une grande partie du « Mos Espa » de La Guerre des étoiles, épisode un, est très exposé aux vents et facile d’accès. Le décor construit pour le tournage du film est situé à quelques kilomètres de Tozeur, au sud du pays.

Accès à une maison troglodytique dans le roc


Dans ses premiers tournages, Lucas a reproduit le concept de maison de style troglodytique où vivent des Tunisiens. Il a aussi modifié le nom de la ville de Tataouine pour en faire « Tatooine ». Les touristes peuvent visiter les lieux de tournage près des villes de Tataouine, Tozeur et dans l’île de Djerba. À Matmata, on peut entrer dans des habitations troglodytiques, même si des familles y vivent. On accède à ces habitats souterrains par un trou creusé dans le roc, à flanc de montagne. Une fois dans ce tunnel, il faut se rendre jusqu’au bout pour entrer dans la pièce principale et, enfin, prendre la position debout. À défaut de quoi, on doit revenir à reculons.

Pièce principale d’une maison troglodytique


Entrée principale d’une maison sous la terre


Principal moyen de transport dans le désert


Et pourquoi ne pas faire un petit détour pour épier le site du tournage des Aventuriers de l’arche perdue, de Steven Spielberg, film aussi produit par Lucasfilm, toujours dans la région de Tozeur ? À moins que vous ne souhaitiez vous détendre au pied de la chute de l’oasis de Chebika, là où l’infirmière canadienne, Hana, soigne Le Patient anglais, dans le film du même nom.

Jouer dans le sable dans le Sahara


En plus de 30 ans, George Lucas a donné à la République de Tunisie une dizaine de sites et lieux de tournage, équipements et décors inclus. Tous les ans, des milliers de visiteurs se rendent dans cette partie du Sahara. Il y a quelques années, des fans belges ont collecté plus de 10 000 dollars sur Internet afin de restaurer l’igloo, la petite maison de l’oncle de Luke Skywalker. On comprend qu’en période de transition, en Tunisie, ce dossier ne soit pas prioritaire. Aussi l’État a-t-il demandé l’aide financière de tous ceux qui souhaitent participer à la sauvegarde de ces lieux et, du même coup, soutenir l’industrie touristique de Tunisie. C’est le gouvernement qui a obtenu que Lucas ne démonte pas ces sites qui rapportent énormément d’argent, en plus de créer beaucoup d’emplois. L’idéal, c’est de visiter ces sites en 4 x 4, de préférence avec un guide pour éviter de se perdre. 

L’un des avantages de se glisser dans les décors de La Guerre des étoiles, c’est de découvrir une autre culture, largement francophone, et de bénéficier d’un climat exceptionnel, surtout durant l’hiver. Vous y verrez peut-être des adultes redevenir des enfants, voire de grands bébés qui jouent à la guerre ou dans le sable, déguisés en personnages de film !

Et ce n’est peut-être pas terminé… Les studios Disney ont acheté Lucasfilm pour la bagatelle somme de quatre milliards de dollars américains et vont lancer le septième épisode de Star Wars, The Force Awakens (Le Réveil de la Force), réalisé par J. J. Abrams, en décembre 2015. Deux autres seraient en gestation. C’est un enjeu colossal. L’épisode sept a été tourné notamment en Angleterre, dans l’île sauvage de Skellig Michael, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, et dans le désert d’Abu Dhabi, dans les Émirats arabes unis.

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X