PUBLICITÉ

La retraite nouveau genre

9 février 2016 - Par Brigitte Trudel

L’hébergement des personnes retraitées n’échappe pas aux grandes tendances en matière d’art de vivre. Au contraire, à l’instar de sa clientèle avisée et dynamique, ce secteur en pleine mouvance est plus que jamais tourné vers l’avenir.

Il est fini ce temps où l’on atterrissait en résidence par dépit, poussé malgré soi à cette option devant l’incapacité d’occuper désormais son domicile. Aujourd’hui, les gens matures font de cette étape de leur cheminement un choix pleinement assumé. Leur désir premier ? Accéder à un standard de vie, bien souvent supérieur au précédent, à partir duquel une série d’avantages aussi diversifiés qu’enviables deviennent possibles.

Les spécialistes de l’industrie sont bien au fait de cette révolution. « Les gens vivent plus longtemps et, pour plusieurs, la santé est encore au rendez-vous. Pour les aînés de demain, la retraite n’est pas la fin d’une étape, mais bien le point de départ d’un nouveau projet basé sur le bonheur », explique Luc Maurice, fondateur et président du Groupe Maurice.

« Pour les aînés de demain, la retraite n’est pas la fin d’une étape, mais bien le point de départ d’un nouveau projet basé sur le bonheur. » – Luc Maurice, fondateur et président du Groupe Maurice.

Et puisque les gens vivent plus longtemps, différentes cohortes, pour ne pas dire deux générations, seront appelées à se côtoyer désormais en résidence : « Notre clientèle devient moins homogène, c’est pourquoi la capacité de nous adapter et d’être novateur est vraiment la clé qui fera la différence », note le directeur général des Jardins Lebourgneuf, Jocelyn Cloutier.

Des demandes populaires
  • Lieu de résidence à proximité des commerces et transports en commun
  • Services technos (Wi-Fi, écrans HD, etc.)
  • Repas santé de haute qualité servis à des heures flexibles
  • Activités de socialisation variées
  • Qualité supérieure des services et des lieux

Autonomie et sécurité

Cela dit, au-delà des différences individuelles pour lesquelles flexibilité et petites touches personnalisées seront les bienvenues, il est possible de tirer un profil général des retraités modernes et de leurs besoins.

D’abord, si ces personnes gardent en tête l’importance de se sentir en sécurité grâce à des lieux et des services de qualité, elles ne veulent en aucun cas se couper du plaisir. C’est clair, les aînés de demain sont plus que jamais épicuriens et la notion de liberté est importante pour eux. « Cette clientèle voyage, fréquente les restos, cultive un goût sûr pour des produits haut de gamme. Elle est aussi à l’affût des découvertes culturelles et culinaires. Tous ces aspects de leur personnalité doivent se retrouver dans leur lieu de résidence », estime Luc Maurice.

« Combattre l’isolement et nourrir le sentiment d’appartenance, c’est un gros avantage des milieux de vie en résidence. » – Jocelyn Cloutier, directeur général des Jardins Lebourgneuf.

Justement, parlant assiette, celle des retraités a beaucoup évolué au fil du temps. « La fine cuisine est au cœur de leurs priorités. L’offre de menus adaptés aux allergies et aux intolérances nutritionnelles est également incontournable. Par exemple, nous proposons l’option d’une cuisine totalement sans gluten », relate Jocelyn Cloutier. 

Socialiser et s’impliquer

Autre caractéristique des nouveaux retraités : ils sont grégaires. Tout en préservant leur intimité, ils veulent faire partie d’un groupe. « Combattre l’isolement et nourrir le sentiment d’appartenance, c’est un gros avantage des milieux de vie en résidence », estime Jocelyn Cloutier. La techno peut même être partenaire de ces rassemblements. « Nous proposons des activités où les participants s’unissent en direct par lien vidéo avec d’autres participants ailleurs en province », illustre-t-il. Suivre la vague numérique et techno fait d’ailleurs partie des demandes en nette croissance dans les établissements pour personnes âgées.

Cela dit, le désir d’être connectés des nouveaux retraités passe également par leur besoin de se sentir utiles dans la société. « Les gens qui gagnent en âge veulent demeurer branchés sur l’actualité. Nous organisons des cafés-rencontres autour de sujets de l’heure, des séances d’information et de discussion. Ces activités aident les participants à se sentir partie prenante de la collectivité », illustre Luc Maurice. En ce qui concerne cette inclusion, il faudra surveiller la multiplication des projets hybrides où se côtoieront dans un même édifice résidences pour gens âgés, condos, commerces et boutiques. L’intégration communautaire et la mixité des services et de la clientèle auront la cote pour les années à venir. Bref, les résidences pour gens âgés ont de beaux jours devant elles.

 

 

 

 

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Mercredi 25 avril 2018
Vendredi 27 avril 2018
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X