PUBLICITÉ

La fourrure met le cap sur le prêt-à-porter en 2015

10 novembre 2014 - Par Sylvie Corriveau

La vraie fourrure est à la mode. Lors de la présentation des défilés internationaux, de nombreux créateurs de haute couture et de prêt-à-porter ont opté pour de la fourrure véritable dans leur collection. Tendance phare, la fourrure s’expose avec audace en garnitures luxueuses aussi bien qu’en touches plus ludiques. Conséquence : jamais la fourrure n’a été aussi présente sur les vêtements et les accessoires dans la dernière décennie.

La tendance est si importante sur la scène mondiale de la mode que le Conseil canadien de la fourrure a réalisé, le printemps dernier, un virage important dans la façon de promouvoir son industrie. Le Salon international de la fourrure de Montréal (NAFEM), traditionnellement présenté en mai depuis les 30 dernières années et réunissant des manufacturiers et acheteurs canadiens et étrangers, s’est démocratisé pour séduire une nouvelle clientèle et faire évoluer les détaillants de fourrures. C’est en effet en mars dernier, pour se rapprocher du calendrier des défilés de mode des designers de prêt-à-porter, que s’est tenu le nouveau salon StyleLab-Montréal au Palais des congrès. « Aujourd’hui, 40 % des boutiques de prêt-à-porter offrent des produits garnis de fourrure. Nous voulions intégrer la fourrure au monde de la mode », explique Térésa Éloi, directrice des communications et du marketing au Conseil canadien de la fourrure.

Manteau en vison travaillé à l’horizontale et ceinturé à la taille - Collection Hilary Radley pour Fourrure Naturel

Manteau imprimé à motif doré métallisé garni de bande de renard - Collection Mallia

Veste en fourrure à porter avec ou sans chandail - Collection Fourrure Naturel

Ainsi, en présentant une gamme présélectionnée de marques exclusives de mode et fourrure, en y accueillant de jeunes créateurs qui s’intéressent à la fourrure et des fabricants d’accessoires et d’objets déco, la première édition du StyleLab-Montréal a permis de montrer les multiples produits offerts aujourd’hui en fourrure à une clientèle plus diversifiée de détaillants.

 

Garnitures, accessoires et petites pièces

Si les manufacturiers spécialisés dans la confection de manteaux de fourrure offrent toujours différents modèles de longueurs variables, le mot d’ordre est légèreté. Une fourrure ne doit plus être un poids à porter sur les épaules. Rasée, épilée, double face, alliée à du cuir, la fourrure s’allège pour plus de confort et offre également aux designers une grande liberté dans leur créativité.

Cape en alpaga bordée de renard - Collection Luna Fourrure

Manteau de vison épilé - Collection Visione, Lubert de Cologne - Boutique Le Privé

La tendance de l’heure est aussi aux fourrures tactiles, souligne Térésa Éloi. La douceur du poil, les textures, le lustre et les combinaisons alliant la matière et le cuir à la fourrure ont assurément la cote dans les nouvelles tendances. Un constat qui se remarque également dans les collections de vêtements vendus dans les boutiques de prêt-à-porter.

Blousons bordés de renard et bottes en loup marin - Collection Bilodeau Canada

Plusieurs manufacturiers spécialisés en fourrure ont d’ailleurs appliqué cette orientation et présentent des manteaux et accessoires qui combinent la matière à la fourrure. Parmi les tendances de l’heure, la cape se réactualise et fait concurrence au manteau court en version chic aussi bien que plus sport. Les parkas fabriqués en tissus technos se parent également de garnitures en fourrure. La petite veste en fourrure sans manches à porter en doudoune sur un gros pull ou directement sur la peau pour un look plus sensuel est devenue un must pour les fashionistas de ce monde.

 

Fourrure recyclée

Une autre façon de séduire une clientèle plus jeune et préoccupée par la protection de l’environnement est d’offrir des manteaux et des accessoires en fourrure recyclée. Rappelons que la fausse fourrure n’est pas toujours très écolo, puisqu’elle est souvent fabriquée de produits synthétiques dérivés du pétrole. Parmi les designers qui conçoivent des collections à partir de fourrure recyclée, une étoile montante se distingue par sa créativité et son audace à intégrer la fourrure à des vêtements de prêt-à-porter et à moderniser un ancien manteau de fourrure. Lesya Masyuk, Ukrainienne d’origine, signe ses collections sous la griffe Chato Mode. Elle s’est établie à Lévis sur la rue Bégin en devenant propriétaire de Fourrures Georges Roy, un commerce dont la tradition s’étend cette année sur 75 ans d’existence. Chato Mode… une griffe à découvrir !

Manteau recyclé en vison avec manches en renard croisé - Collection Chato Mode par Lesya Masyuk

Neuve ou recyclée, la fourrure aujourd’hui ne s’achète plus par besoin calorifique, mais par coup de cœur. Il était donc impératif pour les manufacturiers et les designers de séduire la clientèle. Ainsi, pour l’hiver 2014-2015, la fourrure joue la carte de la séduction avec des manteaux tout en fourrure qui s’affichent avec modernité et confort, elle s’allie avec d’autres matières pour leur polyvalence ou elle se décline sur des accessoires pour devenir plus abordable.

 

Garnitures et accessoires

En garnitures sur les vêtements de prêt-à-porter et en accessoires, la fourrure s’expose avec éclat et ajoute du relief ou de la texture à la matière, pour un effet sensuel et luxueux ou plus fantaisiste.

Bottes en loup marin - Collection Bilodeau Canada

Foulard en renard ambré - Collection Hilary Radley

Manchon-sac en renard roux - Collection Luna Fourrure

Foulard pompom en coyote naturel - Collection Bilodeau Canada

Chapeau aviateur en cuir et coyote naturel - Collection Bilodeau Canada

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X