PUBLICITÉ

CLASSE AFFAIRES NOVEMBRE 2019

Inclure le recyclage à ses pratiques d’affaires

1er novembre 2019 - Par Johanne Martin

Depuis plusieurs années, Nespresso a su démontrer qu’il était possible de faire du développement durable l’une de ses pratiques d’affaires. Diverses initiatives visant à favoriser la récupération et le recyclage des capsules de café ont ainsi été mises de l’avant. Sac noir, sac vert : de plus en plus largement, des solutions se déploient.

Ambitieux, les objectifs de l’entreprise reposent sur trois piliers : le café, l’aluminium et le climat. Nespresso cible, d’ici 2020, un approvisionnement en café provenant à 100 % de source durable. Si l’aluminium utilisé l’est déjà entièrement, on veut aussi pouvoir offrir un accès à une solution de recyclage sur tout le territoire canadien. Du point de vue du climat, on s’applique à compenser l’empreinte carbone afin de devenir 100 % carboneutre.

JPEG - 325.5 ko

« Il faut s’assurer d’un usage intelligent des matières premières. Pour ce faire, on doit s’employer à éliminer les déchets en créant des procédés innovants de recyclage et en maximisant bien sûr la revalorisation des résidus. » - Ferdinand Tchounkeu, Nespresso Canada.

Utilisant le matériau recyclable à l’infini, Nespresso propose une réponse aux enjeux de récupération de l’aluminium depuis bientôt 30 ans. « Il faut s’assurer d’un usage intelligent des matières premières, soutient Kate Gouron, chef des communications corporatives chez Nestlé Nespresso Canada. Pour ce faire, on doit s’employer à éliminer les déchets en créant des procédés innovants de recyclage et en maximisant bien sûr la revalorisation des résidus. »

JPEG - 635.4 ko
JPEG - 725.3 ko

Sac noir et sac vert

Au nombre des solutions de recyclage développées figurent le sac noir – que les clients connaissent et qui consiste à déposer chez Nespresso ou chez l’un de ses partenaires les capsules usagées – de même que le sac vert, lequel est placé à l’intérieur du bac de récupération municipal. Cette initiative touche actuellement plus de 400 localités, de nouvelles s’étant ajoutées récemment. Pour l’instant, Québec n’en fait toutefois pas partie.

JPEG - 251.9 ko

« Et que se passe-t-il avec les capsules ? anticipe Mme Gouron. Celles-ci sont acheminées vers un recycleur. Le marc de café et l’aluminium sont alors séparés. Le marc est envoyé dans des fermes locales pour être transformé en compost, tandis que l’aluminium est revalorisé dans la composition d’alliages. De la cerise de café jusqu’à la tasse, Nespresso ne cesse donc d’innover, contribuant au déploiement d’une économie caféière plus durable. »


Le 24 octobre dernier, Ferdinand Tchounkeu de Nespresso Canada a offert une conférence sur ce sujet d’actualité à l’occasion du déjeuner-causerie organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 15 au 23 novembre 2019
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X