PUBLICITÉ

Huguette Clark - La très riche « matante » des États-Unis

1er mars 2016 - Par Jacques Noël

On rêve tous d’un oncle riche des States qui nous laisserait un petit magot en héritage. Les Lachapelle sont passés tout près de réaliser ce rêve.

Pendant des semaines, en 2014, Empty Mansions a trôné au sommet des best-sellers du New York Times. Le livre raconte l’histoire de la mystérieuse Huguette Clark (1906-2011), une femme discrète, recluse pendant les 20 dernières années de sa vie, morte sans héritier, laissant une fortune de 300 millions de dollars.

En 2009, Bill Dedman (Pulitzer 1989) découvre par hasard une immense maison à vendre, inoccupée depuis 60 ans. Il se lance alors dans une immense enquête journalistique, qui couvre deux siècles de l’histoire américaine.

En 1856, William A. Clark (1839-1925), le père d’Huguette, quitte sa Pennsylvanie natale avec ses parents pour l’Iowa. Il étudie à l’Université Wesleyan, enseigne au Missouri, puis se retrouve au Montana en 1863. Tout en travaillant comme mineur, il exploite un magasin général à Butte. Rapidement, il se retrouve à la tête d’une banque et fait de solides investissements dans les mines. C’est le jackpot ! Clark devient le roi du cuivre, l’un des hommes les plus riches de son temps, assis sur une fortune comparable à celle de John D. Rockefeller. Constructeur de chemins de fer (il a fait la ligne entre Los Angeles et Salt Lake City), sénateur controversé du Montana, il est le fondateur de Las Vegas (la ville est d'ailleurs située dans le Clark County).

Huguette et son père


Après avoir largué sa première épouse, William rencontre Anna LaChapelle. Il l’a spottée lors d’un défilé du 4 juillet : Anna faisait la statue de la Liberté. Elle a 15 ans à peine. « Anna Eugenia LaChapelle est née le 10 mars 1878, dans la ville minière de Red Jacket, au Michigan, aussi nommée Calumet, écrit Dedman. Ses parents étaient des immigrants originaires de Montréal, dans le Québec français. Ils étaient arrivés aux États-Unis six ans plus tôt, dans la grande vague d’immigration canadienne-française. La famille s’est déplacée plus tard à Butte, s’établissant dans le quartier le plus dur de la ville, juste en bas des cheminées fumantes des fonderies. Les LaChapelle louaient des chambres aux mineurs. Philomène, la mère d’Anna, parlait anglais, mais ne pouvait pas le lire ou l’écrire. Pierre, le père d’Anna, avait été tailleur ; il avait commencé à vendre des potions médicales, comme des gouttes pour les yeux. Plus tard, il s’est mis à vendre des lunettes. Sur sa tombe dans le cimetière catholique de Butte, il est identifié comme le Dr Pierre J. LaChapelle.

Les parents d’Huguette à New York


En 1896, Clark envoie Anna étudier la harpe à Paris. Chaperonnée par la sœur de William A., elle habite avenue Victor-Hugo, dans le 16e arrondissement, à des années-lumière des fonderies du Montana. Anna déborde de vie, rit de tout, même de la couleur étrange de ses yeux : l’un est bleu, l’autre, brun ! Officiellement, elle est la pupille de Clark, sa protégée. Dans les faits, elle est déjà sa maîtresse.

Huguette en compagnie de sa sœur Andrée (à droite)


En 1900, elle lui rend visite à Washington, où il siège au Sénat. Les journaux de la capitale parlent de « la plus intéressante femme à Washington ». En 1901, il épouse Anna à… Marseille. Enfin, c’est ce qu’il a dit (on n’a trouvé aucune trace de l’acte). William A. a 62 ans, Anna, 23. Le couple aura deux filles : Andrée, née en Espagne, et Huguette, à Paris. Toute leur vie, les frangines parleront français ensemble et se sentiront d’abord françaises (Huguette parlait anglais avec un léger accent, dit-on).

Le père d’Huguette Clark a envoyé sa fille étudier à Paris en 1896.


En juillet 1919, Huguette et Andrée viennent faire du plein air au Québec, près de Mascouche, l’endroit où est né le père d’Anna. Au retour, elles s’arrêtent au Maine, à Rangeley Lakes, dans ce qui était l’ancêtre de l’Appalachian Trail. Andrée est fiévreuse, a mal à la tête. Elle meurt quatre jours plus tard, le 7 août, victime probablement d’une méningite. William A. mourra en 1925 et Anna, en 1963. Huguette se retrouve seule avec une énorme fortune. Elle habite dans l’une des plus grandes maisons de New York : 121 pièces ! Elle a des résidences à Santa Barbara et au Connecticut, un Stradivarius, des Renoir, des Degas et des Monet, et surtout, une énorme collection de poupées antiques.

À 22 ans, Huguette convole avec William Gower, qui fait 30 dollars par semaine. Le mariage dure deux ans à peine ; on dit qu’il n’a jamais été consommé ! Huguette préférait les poupées… Elle divorce à Reno (la capitale mondiale du divorce), s’installe définitivement à New York et s’isole complètement du monde. Ses employés font affaire avec elle par téléphone ou la poste. Victime d’un cancer des lèvres, elle vit recluse, passant les 20 dernières années dans un hôpital. Généreuse avec ses employés, elle a laissé des millions à son infirmière, qui roule maintenant en Bentley. Certains ont abusé d’elle, comme son comptable et ses avocats.

Huguette, qui a connu le 11 septembre, avait un billet pour le deuxième voyage du… Titanic ! Dans la même vie, ce n’est pas banal ! À sa mort, en 2011, elle avait un père né en 1839, ce qui est non seulement « pas banal », mais vraiment exceptionnel.

Après de longues contestations judiciaires, sa fortune de 300 millions de dollars a été partagée entre les 19 descendants des enfants du premier mariage de Clark, une pléiade d'avocats et des fonds de charité. Les Lachapelle du Québec n’ont rien eu. « T’sé », lorsqu’on est né pour un « p'tit » pain…

 

Le livre Empty Mansions raconte l’histoire d'Huguette, de sa famille et de ses possessions.

 

LIGNÉE MATERNELLE D’HUGUETTE CLARK

CLARK, William Andrews (1839-1925)
LACHAPELLE, Anna Eugenia (1878-1963)
Mariés, 25 mai 1901, Marseille, France

 

LACHAPELLE, Pierre (1844-1896)
DUBÉ, Philomène (1843-1912)
m. 16 septembre 1874, Sainte-Brigide de Montréal

 

JEANNOT LACHAPELLE, Pierre (1806-1874)
MARTEL, Charlotte (1809-1886)
m. 21 juillet 1828, Mascouche

 

JEANNOT LACHAPELLE, Pierre (1776- ?)
GOMEZ, Marie-Charlotte (1779- ?)
m. 4 août 1800, Mascouche

 

JANOT LACHAPELLE, Joseph (1728-1788)
MILLET, Marie-Barbe (1732-1790)
m. 20 janvier 1755, Pointe-aux-Trembles Montréal

 

JANOT LACHAPELLE, Jean-Baptiste (1692-1750)
ÉTIENNE, Marguerite (1699-1768)
m. 19 janvier 1722, Montréal

 

JANOT LACHAPELLE, Pierre (1660-1725)
TESSIER, Pétronille (1670-1751)
m. 31 janvier 1684, Montréal

 

JANOT LACHAPELLE, Marin (1627-1664)
BÉNARD, Françoise (1629-1707)
m. 30 août 1655, Montréal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Vendredi 15 décembre 2017
Du 15 au 16 décembre 2017
Samedi 16 décembre 2017
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X