PUBLICITÉ

Gare aux pollens

8 mai 2014 - Par Rose-Line Brasset

Le printemps vous fait éternuer ? Vous n’êtes pas seul ! Les pollens jouent un rôle essentiel dans la reproduction des plantes que l’on voit renaître avec joie à cette époque de l’année. Malheureusement, ils sont également en grande partie responsables du retour des réactions allergiques printanières et estivales qui causent la rhinite, aussi appelée « rhume des foins », ainsi que la conjonctivite allergique.

Un rapport publié par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec estime que cette forme d’allergie, qui toucherait 17 % de la population, est en hausse. Il mentionne aussi que les coûts sociaux de cette affection se situeraient entre 156 et 240 millions de dollars par année. Une certaine prédisposition génétique serait en cause, mais cette augmentation pourrait aussi être due à l’augmentation des gaz à effet de serre. Les nouvelles conditions climatiques amèneraient notamment l’allongement des saisons polliniques et l’accroissement des concentrations de pollen de l’herbe à poux.

Comme il est hors de question, pour les personnes allergiques, de rester enfermées toute la belle saison, les antihistaminiques en comprimés viennent à la rescousse. Ces médicaments agissent en inhibant l’action de l’histamine, la substance produite par les personnes allergiques et qui provoque les éternuements, les picotements du nez et les autres symptômes désagréables.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. La rhinite allergique au Québec, Québec, Direction des communications, 14 pages.

 

 


 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X