PUBLICITÉ

Essai routier de la BMW 435i xDrive Gran Coupé

2 novembre 2015 - Par Frédéric Masse

Pure merveille

C’est un véritable coup de foudre que j’ai vécu lorsque mon regard a croisé la BMW qui m’attendait dans le stationnement. J’ai très clairement senti mon rythme cardiaque s’accélérer en l’apercevant, vêtue d’une robe d’un bleu foncé profond. Je dis souvent que l’esthétique d’une voiture m’allume. Eh bien, la nouvelle 435i xDrive fait tout pour entretenir le brasier. 

À seulement quelques reprises durant l’année, il m’arrive de tomber amoureux d’une voiture d’essai. C’est souvent une exotique, parfois une utilitaire, mais rarement une berline à hayon (exception faite de l’Audi RS7). La Gran Coupé fait donc office d’exception dans ce paysage. En fait, elle est sans contredit l’un de mes coups de cœur de l’année. Je vous explique pourquoi…

Beau en dedans, magnifique en dehors

J’aime les voitures qui sont construites intelligemment. Cette BMW l’est. Pratique, elle dispose, grâce à son hayon, d’un coffre de 14 pieds cubes qui permet de loger aisément tout le bataclan pour la famille sans dénaturer sa ligne… comme les versions Touring et Turismo, qui offrent encore plus de flexibilité, mais dont le design est bizarre… À l’arrière, les places sont confortables, pratiques et fournissent assez d’espace pour les jambes et les pieds. Seul hic : ce superbe design handicape l’espace pour la tête des passagers arrière. Tout ne peut être parfait. À l’avant, les sièges proposent un confort divin, bien au-dessus de la moyenne. Non, la présentation de l’habitacle n’est pas la plus impressionnante, alors que la future Audi A4 en mettra plein la vue grâce à la techno et que l’actuelle Mercedes Classe C laisse déjà pantois par sa noblesse, mais c’est tout de même suffisant pour impressionner la parenté. Le système iDrive de BMW, qui permet de contrôler la plupart des interactions avec le véhicule (stéréo, climatisation, navigation, alouette…) est à point et simple à manœuvrer. Il peut maintenant se comparer sans complexe à celui des concurrents. La position de conduite est parfaite ou presque avec une bonne visibilité sous tous les angles. 

Côté performance, la bavaroise mérite bien des compliments. Oui, elle pèse près de 200 livres de plus que sa consœur berline classique, mais on ne le sent pas. Son moteur, un six cylindres en ligne turbo de trois litres, aime tourner jusqu’à 7 100 tours/minute. Cette mécanique dispose d’un couple gras de 300 livres-pieds, ce qui permet des accélérations vraiment intéressantes, soit un 0-100 km sous les cinq secondes. Cerise sur le gâteau, les rotations sont soyeuses et la transmission à huit rapports – la seule offerte avec la traction intégrale – parvient à extirper chacun des chevaux disponibles. Si vous souhaitez la traction intégrale et le plus gros moteur, vous devrez vous tourner vers la berline et non pas vers la version 435. Pour les intéressés, notez que la version 340, qui remplace la berline 335, ne sera pas adaptée au Gran Coupé pour 2016.

Au volant, on le sait, la majorité des BMW ne sont plus aussi communicatives qu’elles l’étaient, même avec la direction sport variable. Pas qu’elles soient déconnectées, elles font même mieux que la plupart des concurrentes (à l’exception de la petite Cadillac ATS), mais ce n’est plus la petite voiture incisive d’autrefois. Même avec l’ensemble M et sa suspension adaptative, la « béhème » ne parvient pas à éviter le sous-virage lorsqu’on la pousse trop fort. La majorité des conducteurs ne s’y rendront jamais, on s’entend, mais c’est tout de même surprenant comme comportement de la part d’un produit de Munich. Par contre, ce qu’elle a perdu en sport, elle l’a gagné en confort et en bourgeoisie, ce qui conviendra possiblement à un plus large spectre. Grâce à ses pneumatiques de 19 pouces et à sa traction intégrale hallucinante, vous aurez amplement d’espace et d’adhérence pour vous faire des petites peurs. Au freinage, ça pompe fort et bien.

La BMW Série 4 Gran Coupé, 328 et 335, n’a pas réellement de concurrentes. En fait, il existe évidemment bien des berlines qui lui ressemblent, mais aucune n’offre un tel format et autant de flexibilité. De plus, la BMW ajoute un design magnifique grâce à ses fenêtres sans cadre et sa ligne sensuelle. J’ai tout adoré de cette voiture qui offre un dynamisme suffisant, de bonnes accélérations dans un confort surprenant, même avec l’ensemble M. Elle coûte certainement quelques milliers de dollars de plus que la berline Série 3, mais je la préfère à cette dernière (quoique la 340 que j’essaierai dans les prochaines semaines me fera peut-être changer d’avis). Pour vous donner une idée de mon appréciation du produit, elle figurera certainement sur ma liste d’épicerie lors de mon prochain achat d’une voiture, juste à côté de la prochaine Audi S4… Ça vous donne une idée de la qualité du produit. Je suis vraiment en amour.

Modèle essayé : BMW 435i xDrive Gran Coupé
Prix de base du modèle essayé : 55 900 $
Moteur et puissance : 6 cylindres en ligne turbo de 3 litres, 300 chevaux à 5 800-6 400 tr/min et 300 lb-pi à 1 200-5 000 tr/min
Transmission : automatique à 8 rapports
Concurrentes : Acura TLX, Audi A4, BMW Série 3, Cadillac ATS, Infiniti Q50, Jaguar XE, Lexus IS, Mercedes Classe C, Volvo S60

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X