PUBLICITÉ

Essai du Motorola Atrix

6 mai 2011 - Par Luc Pâquet, expert en technologie

Le futur à portée de main


L’un des aspects les plus agréables du travail de chroniqueur en technologie, c’est celui de pouvoir faire l’essai de nouveaux produits sur le marché. Ce mois-ci, je suis gâté. En effet, j’ai eu le privilège d’avoir en ma possession un appareil qui connaîtra sûrement un grand succès dans un futur rapproché : le Motorola Atrix

JPEG - 308.8 ko

Mentionnons, en premier lieu, que le Motorola Atrix utilise le système d’exploitation Android 2.2 de la compagnie Google. Le géant Motorola, absent dans la course des assistants numériques intelligents, nous arrive avec ce super téléphone, qui est la pièce maîtresse d’un environnement mobile hors norme. Sans risque de me tromper, je peux affirmer que cette façon de concevoir la mobilité sera chose courante d’ici quelques années. Ce téléphone s’accompagne d’un socle le reliant à un écran, à un clavier et à une souris. Résultat : le super téléphone se transforme en ordinateur. Il est aussi possible de l’insérer dans un portable ultra-mince ; il en résulte un ordinateur ultra-portable et branché en tout temps. Mais il y a plus encore : un accessoire pour l’automobile le transforme en GPS.

Pour effectuer l’essai, j’ai mis à contribution toute ma petite famille. Émile, 5 ans, s’occupe de la partie « jeux ». Gabrielle, 12 ans, analyse l’appareil selon ses préoccupations d’adolescente : la téléphonie, les textos, les courriels et l’aspect social. Ensuite, ma conjointe, Marie-Josée, examine les critères tels que la gestion des contacts, la téléphonie, les courriels et l’agenda. Enfin, de mon côté, j’expérimente tout le reste en portant une attention particulière à la convivialité. Voici donc les résultats de nos essais respectifs.

Légende :

  •  :-) Adéquat
  •  :-| Moyen
  •  :-( Faible

Émile : :-(

  • La disposition des touches sur le pourtour de l’écran rend difficile la manipulation durant les parties. L’aspect « jeux » n’est donc pas optimal.

Gabrielle : :-)

  • L’interface est simple et très cool, selon ses dires. La possibilité de l’utiliser à l’école comme ordinateur rend l’appareil d’autant plus intéressant.

Marie-Josée : :-)

  • La téléphonie est simple et efficace. L’utilisation de l’appareil comme ordinateur portable pour le bureau est un aspect fort agréable.

Moi : :-|

  • Bien que le concept de super téléphone soit plus que prometteur, il n’est pas encore au point. On parle ici d’une première mouture. Le fait de ne pas toujours pouvoir profiter d’un écran plus grand que celui du téléphone est frustrant à l’occasion. Mais le point fort, en contrepartie, est son utilisation comme éventuel outil de bureau, grâce à sa compatibilité avec des outils de déploiement d’applications (Citrix, par exemple).

* Un merci particulier à Stéphane Tremblay de Bell Mobilité pour le prêt d’appareils.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Mercredi 23 octobre 2019
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X