PUBLICITÉ

EN PAGE COUVERTURE : La Cité Verte

11 décembre 2013 - Par Frédérick Masson

Un milieu de vie écoresponsable au coeur de la ville de Québec

Se hisser parmi les projets immobiliers d’envergure tout en minimisant l’impact sur le milieu naturel : voilà le défi relevé avec brio par la Cité Verte, le seul et unique écoquartier à Québec qui pousse plus loin le concept de développement durable et qui démontre que les technologies de pointe et la protection de l’environnement vont maintenant de pair afin de contribuer au mieux-être de la société et des générations à venir.

En 2013, les grands terrains favorisant la construction de nouvelles habitations sont une denrée rare. D’où la popularité du mot densification, surtout au centre-ville de Québec. La tendance étant à la préservation des milieux naturels, nul besoin de préciser que d’assurer une belle mixité entre espaces de vie et espaces verts est gage de succès.

Projet visionnaire de milieu de vie écoresponsable, chapeauté par SSQ Groupe Financier et réalisé par SSQ Immobilier, et dont la phase 1 a accueilli ses premiers résidents en décembre 2011, la Cité verte représente un investissement de plus de 300 millions de dollars. À terme, 800 unités d’habitation (condos, maisons de ville et logements abordables) regroupées autour d’installations à caractère collectif (centre de conditionnement physique, piscine intérieure, jardin communautaire…)

rendront très accessible ce parc immobilier comptant 15 édifices, soit 12 neufs et 3 recyclés, qui procurera aux résidents une vie de quartier conviviale et en harmonie avec la nature.

 Les maîtres d'oeuvre de la Cité Verte : Claude Routhier, Poly-Énergie, Jean-Philippe Mercier, Genio, Éric Deblois, SS Q Immobilier, Ghislain Breton, Groupe IBI-DAA , Rénald Clusiault, SS Q Immobilier, Pierre Mercier, BMD Architectes, Keven Duchesne, SSQ, Immobilier. Absent sur la photo : Richard Lafrance, Génécor Experts-Conseils.

Les maîtres d'oeuvre de la Cité Verte : Claude Routhier, Poly-Énergie, Jean-Philippe Mercier, Genio, Éric Deblois, SSQ Immobilier, Ghislain Breton, Groupe IBI-DAA , Rénald Clusiault, SSQ Immobilier, Pierre Mercier, BMD Architectes, Keven Duchesne, SSQ Immobilier.
Absent sur la photo : Richard Lafrance, Génécor Experts-Conseils.

Aménagée dans un secteur de choix reconnu pour sa vitalité ainsi que sa mixité résidentielle et commerciale, avec une multitude de services de proximité, la Cité Verte est la première vitrine de technologies vertes dans l’est du Canada. Site de démonstration panquébécois, elle fait du quartier Saint-Sacrement un lieu d’avant-garde en matière d’expertise industrielle en construction verte. Pas étonnant que près de 400 experts québécois et internationaux venant de milieux aussi variés que le chauffage urbain, l’architecture, l’aménagement écologique et le développement durable s’y soient intéressés.

« C’est une immense fierté pour nous, mentionne la première vice-présidente aux communications et marketing institutionnels chez SSQ Groupe Financier, Mme Marie Lamontagne. Nous avons travaillé très fort, de concert avec nos différents partenaires, dont la Ville de Québec, pour mener à bon port la réalisation de cette “ville verte dans la ville”. De la voir se réaliser ainsi, c’est très valorisant. »

 

 

Un projet tourné vers l’avenir

Couleur associée à l’avancement, au progrès, à la fougue et au monde végétal par son omniprésence dans la nature, le vert est à la fois apaisant et rafraîchissant. Vivre dans un milieu vert, c’est s’engager en tant que citoyen à réduire son empreinte écologique par l’entremise des nombreuses possibilités offertes dans le projet de Cité Verte.

 

La Cité Verte représente

un investissement de plus de

300 millions de dollars.

 

Comme quoi son appellation et le style de vie qu’elle propose ne tiennent aucunement du hasard. L’optimisation du vaste terrain de 93 000 mètres carrés est rendue possible, comme mentionné précédemment, grâce au recyclage de trois édifices. Une réutilisation qui permet, entre autres, de réduire de manière substantielle la consommation énergétique nécessaire à leur remplacement ainsi que l’achat de matériaux neufs qu’aurait exigé leur requalification.

Qui dit architecture durable dit performance énergétique. En gardant bien à l’oeil cet objectif, la conception et la construction des unités d’habitation de la Cité Verte ont été réalisées avec un souci d’excellence surpassant les normes en vigueur. On y trouve donc des matériaux de haute qualité, renouvelables et durables, répondant aux plus hauts standards énergétiques, des toitures vertes à faible émissivité et à l'étanchéité permanente et des balcons solaires, le tout aménagé en tenant compte d'une étude d'ensoleillement visant à maximiser les gains en luminosité et en chaleur.

 

La Cité Verte, c’est :

2 500 emplois directs ou indirects durant la phase de construction ;

• Une consommation énergétique réduite par rapport à un projet immobilier standard ;

• Une réduction de la consommation d’eau potable de 50 %, représentant une économie de 131 millions de litres d’eau par année, soit l’équivalent de 52 piscines olympiques.

« Nous avons travaillé très fort pour

mener à bon port la réalisation de cette

“ville verte dans la ville”. De la voir se

réaliser ainsi, c’est très valorisant. »

- Mme Marie Lamontagne, SSQ Groupe Financier

Pour garantir son autonomie en matière de chauffage, la Cité Verte dispose de sa propre chaufferie. Ce réseau de chauffage urbain utilise un sous-produit de l’industrie forestière québécoise, la granule de bois. Du coup, elle rationalise la transformation d’une ressource naturelle tout en ne contribuant pas à l’effet de serre, puisque sa combustion est propre en raison de sa source d’énergie carbone neutre. Les cendres issues de cette combustion sont ensuite revalorisées par un centre de compostage de la région qui les utilise afin de neutraliser son compost. Vraiment, tout a été pensé !

 

Une empreinte environnementale exemplaire

Dans le même souci environnemental, les luminaires qui éclairent le site de la Cité Verte fonctionnent tous avec des diodes électroluminescentes (DEL), dont l’avantage est de consommer moins d’électricité tout en ayant une durée de vie supérieure, en plus de limiter la pollution lumineuse.

L’approche de gestion des eaux pluviales surpasse également les critères de performance habituellement exigés. La rétention et le stockage des eaux de pluie sur le site évitent les frais de surdimensionnement du réseau de collecte pluvial de la ville, le tout bonifié par l’installation, dans les immeubles, d’appareils sanitaires à débit réduit et de dispositifs à faible consommation.

Et pour couronner le tout, la Cité Verte est dotée d’un système de collecte souterrain, permettant de disposer efficacement des matières résiduelles. Ainsi, aucun camion de collecte ne circule dans les rues du quartier, éliminant les émissions nocives, les bruits, les odeurs et les amoncellements de déchets. Sans oublier le flot de circulation, une préoccupation majeure aux yeux des promoteurs.

« En limitant les allées et venues des véhicules de services, tout comme en favorisant les placements à pied ou àvélo plutôt que ceux en automobile, la Cité Verte rend possible l’aménagement de rues plus étroites et laisse place aux espaces verts. À terme, le site comptera 400 arbres et 25 000 arbustes et végétaux. C’était une inquiétude des gens du quartier et le défi sera relevé avec brio », conclut Mme Lamontagne.

Écoresponsable, avant-gardiste et moderne : voilà qui résume ce qu’est la Cité Verte.

Le terminal de matières résiduelles, fait de bois et à l'architecture moderne.

Le terminal de matières résiduelles, fait de bois et à l'architecture moderne.

La gestion des matières résiduelles, à l'intérieur du terminal.

La gestion des matières résiduelles, à l'intérieur du terminal.

La chaufferie à la granule de bois.

La chaufferie à la granule de bois.

 

BUREAU DES VENTES
Lauzon & Lauzon
418 681-4141

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X