PUBLICITÉ

ÉDITION SPÉCIALE LÉVIS - Sanctuaire de luxe à Dubaï

23 juin 2015 - Par Lise Giguère

Ouvert en novembre 2014, le tout nouveau Four Seasons Resort de Jumeirah Beach à Dubaï a tout pour séduire. Situé sur un terrain appartenant au Sheikh, qui désirait y construire un palace, il se veut l’écrin idéal pour des vacances romantiques ou la retraite recherchée par les voyageurs d’affaires.

Au dernier étage de l’hôtel, le Mercury Lounge offre une vue sur Dubaï à couper le souffle.


Bien qu’au cœur de la ville et de ses nombreuses attractions, cet hôtel cinq étoiles fait face au golfe Persique et possède sa plage privée, laquelle, si elle n’est pas très grande, est entièrement naturelle (fait rare à Dubaï). Des jardins luxuriants l’isolent des bruits et de l’agitation de cette ville animée.

Architecture de style arabe.


Un peu d’histoire

Lorsqu’on visite un pays, il est de première importance de trouver un hôtel qui nous plonge au cœur de sa culture et de sa gastronomie. C’est exactement la philosophie de Four Seasons, qui s’emploie à ce que chacun de ses établissements offre des expériences locales et des séjours uniques et mémorables.

Mais au fait, saviez-vous que l’histoire à succès de Four Seasons est canadienne ? Tout a commencé quand son fondateur, le Canadien Isadore « Issy » Sharp, a ouvert une modeste auberge à Toronto, en 1961. Appartenant depuis 2007 au duo formé de Ben Talal et Bill Gates, cette prestigieuse chaîne, dont le siège social se trouve toujours à Toronto, compte près d’une centaine d’hôtels disséminés sur tous les continents, sauf l’Antarctique. De plus, une soixantaine de projets sont présentement en développement. Il y a quand même de quoi être fier !

Des allures de palace

Inspiré par l’architecture arabe, l’hôtel est configuré en forme de U et sa décoration de couleur sable lui donne des airs de château du désert. Misant sur de délicats et subtils détails arabes, le décor contemporain se décline dans les couleurs balnéaires de bleu et de vert, qui viennent trancher sur le blanc pur et le sable. 

Se distinguant des tours en hauteur de Dubaï, l’établissement hôtelier ne dispose que de six étages, sur lesquels sont réparties ses 237 chambres (dont 49 suites) luxueuses, spacieuses et confortables. Disposant d’un grand balcon privé, toutes offrent une vue sur les jardins de palmiers, sur la plage privée, sur la mer ou sur les piscines. Au nombre de deux, ces dernières serpentent à travers les terrasses fleuries.

Magnifique piscine Infinityqui semble plonger dans la mer.

Chaque détail rend compte de l’élégance de cet hôtel, comme ces colonnes de marbre.

Le luxe à son meilleur


Un décor apaisant

Le hall d’entrée est spectaculaire avec son immense réception, ses colonnes de marbre, ses corridors aux boutiques affichant des noms prestigieux, son bar Hendrix, lieu béni des amateurs de cigares, et son salon Shaï (thé en arabe) où l’on peut, à toute heure du jour, prendre un thé, un café ou un repas léger. Un endroit idéal pour les gens d’affaires qui auraient une enfilade de rendez-vous.

Vue d’une chambre


Quant au restaurant principal, le Suk (marché en arabe), il propose une cuisine internationale présentée en différentes stations, alors que le restaurant Sea Fu se spécialise en fruits de mer. On y sert aussi des plats de style méditerranéen et des spécialités asiatiques que l’on déguste en laissant son regard se perdre sur le bleu du golfe Persique. On dit d’ailleurs qu’il s’agit de l’un des meilleurs restaurants à Dubaï.

La vue près du restaurant Suk


Enfin, situé au bout d’un spectaculaire corridor au plancher de marbre et aux découpes en arabesque se cache le spa Pearl, véritable sanctuaire pour les soins, bien sûr, mais surtout pour son parcours qui alterne entre le chaud et le froid en différentes stations. Un moment exceptionnel de détente et de relaxation.


À la tombée du jour, tous les clients se retrouvent au Mercury Lounge, le bar en plein air situé au sixième étage, afin d’assister au coucher de soleil et à l’incroyable jeu de lumière sur les colonnes en miroir. Plus tard, ce sont les lumières du centre-ville et du Burj Khalifa d'un côté, et du Burj Al Arab et de la mer de l'autre qui créent ce décor magique des Mille et une nuits.

 

Nouvelles propriétés Four Seasons dont l’ouverture est prévue en 2015 :

Maroc. Le Four Seasons Hotel Casablanca sera situé sur la promenade de bord de mer, à proximité du quartier Corniche. Cette oasis urbaine comptera 186 chambres et suites.
 • Corée. Le Four Seasons Hotel Seoul, le premier hôtel de la chaîne en Corée, devrait ouvrir à la fin de 2015. L’édifice de 25 étages comprendra 317 chambres et sera situé dans le quartier central des affaires de Sejongro. L’établissement sera situé sur les fondations du XVe siècle de l'ancien palais Gyeongbokgung. 
Royaume de Bahreïn. Le nouveau Four Seasons Hotel Bahrain Bay occupera sa propre île privée. Surplombant la ville, l’établissement de 273 chambres offrira une vue panoramique sur le golfe Persique.
Floride. Le Four Seasons Hotel at Le Surf Club, quatrième propriété de la marque en Floride, proposera environ 80 chambres, tandis que les Surf Club Four Seasons Private Residences offriront 150 maisons et penthouses en deux tours. Le légendaire Surf Club accueillait, dans les années 1930, des vedettes d’Hollywood et des membres de la royauté, tels qu’Elizabeth Taylor et le duc et la duchesse de Windsor.
Hawaii. En 2016, Four Seasons ajoutera une autre propriété sur la troisième plus grande île hawaïenne. Le Four Seasons Resort O’ahu at Ko Olina proposera 365 chambres et 180 résidences privées.

 

À SAVOIR

• En réservant au Four Seasons, vous pouvez bénéficier, sur demande, d’un service de limousine à l’aéroport.
• Le personnel compte 63 nationalités. Vous y trouverez facilement quelqu’un en mesure de vous répondre en français.
• À noter qu’à peu de distance de l’hôtel, il existe d’excellents restaurants, dont le Al Fanaar, où l’on mange avec les Émiratis. À noter, cependant, que ces restaurants ne servent pas de boissons alcoolisées.
• Site Web : fourseasons.com/dubaijb

 

 

 

 

 

 

 

PUBLICITÉ
X