PUBLICITÉ

Bienvenue à Lévis

23 juin 2015 - Par Johanne Martin

« Notre nouvelle approche se résume en trois mots : bienvenue à Lévis ! Chez nous, tout est désormais en place pour favoriser le développement durable et assurer la qualité de vie des citoyens, pour répondre à la fois aux besoins des familles et à ceux des entreprises. »

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, rappelle ainsi que la Ville poursuit le vaste chantier amorcé pour développer efficacement son territoire. Il y a un peu plus d’un an, il exprimait la volonté de son administration d’être plus rapide, agile et efficace. La mise sur pied du Bureau de projets – une porte d’entrée unique pour le dépôt et la coordination des projets immobiliers – comptait au nombre des outils destinés à faciliter l’atteinte de ces objectifs. 

« Les efforts déployés jusqu’à maintenant portent leurs fruits, confirme le maire. La Ville est résolument engagée dans une planification rigoureuse axée sur le développement durable et s’est dotée de plans directeurs (aqueducs, égouts pluviaux, assainissement des eaux) et de plans de gestion des milieux naturels et des cours d’eau. Notre Programme triennal d’immobilisations 2015-2017 consacre pas moins de 88 % des investissements à la pérennité et au renouvellement des infrastructures. » 

Au moment de procéder au dévoilement de la première mouture de la Stratégie de développement résidentiel, commercial et industriel, la métropole de Chaudière-Appalaches mise plus que jamais sur son attractivité et sur la qualité de vie du milieu. Pour ce faire, elle s’appuie notamment sur ses grands équipements culturels et de loisirs, sur son réseau de grands parcs urbains et sur l’interconnexion de ses pistes cyclables. En matière de transports, le service rapide par bus et l’amélioration du réseau routier sont priorisés.

Si le gain en fluidité de la circulation est clairement recherché, la création de pôles de développement denses, regroupant une diversité d’usages, fait également partie des visées. « Un des éléments qui nous tient particulièrement à coeur dans tout cet exercice, c’est de conserver un positionnement concurrentiel à l’égard du coût des services municipaux. Au Québec, Lévis fait déjà bonne figure à ce chapitre et il nous faut maintenir cet avantage », note au passage M. Lehouillier.

Une offre appelée à croître

En 2014 seulement, dans la ville de la coopération, 961 nouveaux appartements se sont ajoutés, un bilan en progression pour une troisième année d’affilée. La diversité de l’offre a par ailleurs été exceptionnelle : des projets de logements locatifs, des résidences pour personnes âgées, des coopératives d’habitation, des unités de condominium, des maisons en rangée, des jumelés, des résidences unifamiliales ont contribué à cette effervescence appelée à se continuer.

En fonction des tendances de croissance et des mises en chantier des dernières années, Lévis aura besoin d’environ 8 500 unités d’habitation sur 10 ans pour répondre à la demande. Néanmoins, la Ville souhaite en proposer le double, soit près de 17 000 au cours de cette même période, et ce, pour éviter une spéculation à la hausse sur le prix de vente des terrains à bâtir. Dans les faits, son périmètre d’urbanisation recèle un potentiel de développement de quelque 25 000 nouvelles unités d’habitation.

« En ce qui concerne le développement industriel, l’objectif, en raison des impacts économiques majeurs générés à l’échelle locale par ce type de développement, est de viabiliser de nouveaux terrains dans les meilleurs délais, enchaîne le maire. Ce que nous prévoyons, c’est de permettre la viabilisation de deux millions de mètres carrés au cours des 10 prochaines années, la demande actuelle étant de 200 000 mètres carrés par an en moyenne. Les parcs industriels Bernières et Lauzon sont particulièrement ciblés. »

À Lévis, le secteur commercial a aussi connu une performance sans précédent en 2014, avec des investissements totalisant 128 millions de dollars envaleurs imposables. Le Carrefour Saint-Romuald, qui représentera à terme 400 millions de dollars d’investissements privés, vient combler certaines fuites commerciales relevées dans le secteur du pôle Chaudière. Au final, l’objectif de la stratégie consiste évidemment à consolider prioritairement les pôles Chaudière (tête des ponts) et Desjardins (axe Kennedy).

« Lévis, c’est plus de 63 projets de développement en cours ou à venir, parmi lesquels on retrouve également, par exemple, l’aménagement du secteur de la Traverse avec sa nouvelle gare fluviale et le Centre régional de cancérologie de l’Hôtel-Dieu de Lévis. La campagne en ville reste notre force de frappe et nos conditions de réussite tiennent en trois mots : cohérence, équité et transparence », termine Gilles Lehouillier.

Site Web : ville.levis.qc.ca

 

PUBLICITÉ
X