PUBLICITÉ

Des solutions payantes pour les hauts revenus

9 décembre 2014 - Par Isabelle Paradis

Vous avez maximisé vos cotisations à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et à votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et vous ne savez trop comment investir vos actifs non enregistrés ? Avec la collaboration d’experts en investissement, nous vous présentons une stratégie et un produit pour maximiser votre portefeuille.

 

Le produit

Les experts vous le diront, il faut d’abord établir une stratégie avant de choisir un produit. Mais à titre d’investisseur, vous cherchez d’abord le produit le plus avantageux sur le plan fiscal.

Les fonds de placement traditionnels sont habituellement bien connus. Ce sont eux qui génèrent une imposition sur les intérêts, les dividendes et les gains en capital, dont le taux maximal frôle les 50 % (49,97 % exactement, soit le taux qui correspond à un revenu annuel de 136 270 $ et plus).

 

« Les fonds constitués en société peuvent générer des revenus. Il est donc possible de bénéficier d’un retour de capital non imposable. »

- François Bernier, notaire et directeur de la planification fiscale et successorale, Placements Mackenzie.

Moins connus des investisseurs, les fonds constitués en société, ou « fonds en catégorie », représentent des véhicules de placement fort avantageux sur le plan fiscal. « Dans les fonds constitués en société, les gains s’accumulent et il n’y a généralement aucune obligation de verser des dividendes, les intérêts ou les gains en capital aux détenteurs de parts, ce qui permet au capital investi de croître sans avoir à être imposé sur une base annuelle », explique François Bernier, notaire et directeur de la planification fiscale et successorale chez Placements Mackenzie.

Comme les fonds réguliers, les fonds constitués en société offrent différents mandats d’investissement : obligations, actions canadiennes, américaines, européennes ou internationales. La réorganisation du portefeuille est possible à tout moment et se fait sans déclencher d’imposition.

« Ces fonds peuvent aussi générer des revenus non imposables, jusqu’à concurrence du montant investi en capital, fait valoir M. Bernier. Vous décaissez alors graduellement les sommes investies qui vous sont versées sous la forme d’un revenu mensuel par exemple. » L’impôt sur le rendement du capital est reporté et payable à la vente du placement. Les fonds constitués en société permettent ainsi de préserver certains bénéfices sociaux, telle la pension de la sécurité de la vieillesse. De même, il s’agit d’un véhicule de placement à privilégier pour les entrepreneurs qui investissent dans leur société de gestion.

 

La stratégie

Comme investisseur aguerri, vous comptez sur le rendement et les avantages fiscaux pour maximiser vos revenus. Mais vous devez d’abord optimiser votre stratégie. « Vous ne devriez jamais prendre une décision d’investissement sur la seule base fiscale », estime Guy Pelletier, conseiller privé chez Banque Nationale Gestion privée 1859. Vous devez considérer votre profil d’investisseur, mais aussi le cycle de vie dans lequel vous vous situez, de même que vos attentes, vos besoins, vos actifs, etc.

« Vous ne devriez jamais prendre une décision d’investissement sur la seule base fiscale. »

- Guy Pelletier, conseiller privé, Banque Nationale gestion privée 1859.

« En tentant de diversifier leur portefeuille, les investisseurs s’éparpillent, souligne le planificateur financier. Se faire accompagner par un expert en gestion de patrimoine permet de regrouper l’ensemble de leurs actifs et de réaliser ainsi des économies d’honoraires de même que des gains en rendement. » Les investisseurs bénéficient aussi du réseau d’experts (comptables, fiscalistes, avocats, etc.) qui collaborent avec les conseillers en gestion privée.

« Non seulement nous pouvons guider nos clients vers la solution optimale, mais nous pouvons aussi élaborer des stratégies sur mesure, fait valoir Guy Pelletier. Nous travaillons pour protéger le patrimoine de nos clients, pour tracer leur parcours d’enrichissement et pour optimiser leur transfert de richesse. »

La gestion privée est offerte aux portefeuilles détenant un million de dollars d’actifs ou plus. Mais les institutions financières offrent toutes des solutions adaptées à toutes les tailles de portefeuille. Alors même si la valeur de vos placements se situe sous la barre du million, vous pouvez bénéficier de l’accompagnement d’un expert en gestion de patrimoine. Quant aux honoraires, ils correspondent environ à 1 % de l’actif investi et peuvent être déduits du calcul du revenu imposable. Ce taux peut varier approximativement entre 0,75 % et 2,5 % selon les montants investis.

 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X