PUBLICITÉ

Des décapotables de luxe euphorisantes

4 mai 2015 - Par Frédéric Masse

Il n’existe pas beaucoup de plaisirs plus coupables que celui de rouler toit baissé à tombeau ouvert, sous les chauds rayons du soleil. Les puristes affirmeront qu’un coupé est plus rigide, plus instinctif dans sa conduite et ils auront raison en grande partie. Mais rouler à haute vitesse dans une voiture décapotée a quelque chose de grisant, d’inexplicable. C’est euphorisant ! Avec l’arrivée imminente de l’été, en voici quelques-unes, que j’ai triées sur le volet pour vous parmi les plus belles… et les plus chères !

McLaren 650 S Spider

La marque McLaren est encore méconnue, si on la compare à des exotiques comme Ferrari, Aston Martin ou Lamborghini. Par contre, demandez à un véritable passionné de voitures s’il connaît cette marque et il vous récompensera généralement d’un large sourire. Depuis la fin de son association avec Mercedes, McLaren produit des exotiques de haut rang, telles que la P1 et la MP4-12 C. Présentée à Genève en 2014, la 650 S Spider fait partie de cette catégorie. Dotée d’un V8 à double turbo de 3,8 litres, qui produit 650 chevaux (d’où le 650) et 500 livres-pieds de couple, cette anglaise est, dans une certaine mesure, encore plus exclusive que les italiennes. La version Spider, avec son toit rétractable électroniquement, représenterait 80 % des ventes. Elle peut notamment effectuer le 0-100 km/h en trois secondes pile et le 200 km/h en 8,8 secondes, tout en pouvant atteindre une vitesse maximale de 333 km/h. Stupéfiant.

  • Prix de base : 258 900 $

Aston Martin Vanquish Volante

On ne choisit plus une Aston Martin parce qu’elle est la plus puissante ni la plus évoluée ; ce qui est aussi vrai pour la Vanquish. La Ferrari F12 Berlinetta, par exemple, se trouve maintenant dans une tout autre catégorie que l’anglaise. Toutefois, avec son V12 de six litres générant 568 chevaux et réalisant le 0-100 km/h en 4,1 secondes, la Vanquish ne « chôme » pas. Pour une pure voiture de grand tourisme, dans le sens le plus strict du terme, à l’habitacle âgé mais noble, ou pour que vous ressembliez (un tant soit peu) à James Bond et montriez un certain chic, la Vanquish Volante (version Carbon ou pas) n’a pas son pareil. Il y aura passablement de mouvement chez Aston Martin dans les prochaines années, mais la Vanquish demeure à mes yeux la plus belle voiture du monde. Juste pour ça, elle vaut chacun des 315 000 $ dépensés.

  • Prix de base : 315 000 $

Ferrari 458 Italia Spider

Avec la California (plus GT que sportive), la 458 Spider représente l’offre ultime de Ferrari en matière de voiture à toit rétractable. Il s’agit, à mon humble avis, de l’une des plus belles voitures du monde. Elle est sublime sous tous les angles. En position centrale (Ferrari la nomme mi-arrière), on trouve un V8 de 4,6 litres, dont le chant est aussi mélodieux que celui d’une sirène. Cette mécanique produit 570 étalons qui ne demandent qu’une chose : sortir de leur cage. À ce moment, ce sera une furie de puissance qui sera libérée dans une voiture aux capacités routières hors norme. La Ferrari est capable d’exécuter le 0-100 km/h en 3,4 secondes et le 0-200 km/h en 9,8 secondes… paraît-il.

  • Prix de base : 313 300 $

Porsche 911 Turbo S Cabriolet

Je parle peu de Porsche lors de mes essais, je l’avoue. Mais ce n’est pas par manque d’amour. Pour avoir conduit à peu près toutes les versions de la 911, je peux avouer qu’il s’agit de l’une de mes voitures favorites dans toute l’industrie. La 911 Turbo S se veut le nec plus ultra du constructeur allemand en matière de cabriolet (si on exclut la hyper exclusive 918 Spyder) et la seule de toutes les voitures décrites dans cet article avec un moteur en position arrière. Belle à en crever, la 911 Turbo tout court (je n’ai jamais essayé la Turbo S) est déjà chirurgicale, puissante, précise, immensément gratifiante à conduire et dotée de la traction intégrale. J’ose à peine imaginer la version S ! Avec ses 560 chevaux et ses 516 livres-pieds de couple tirés d’un six cylindres de 3,9 litres greffé de deux turbos, elle fracasse le 0-100 km/h en 3,2 secondes (si elle est équipée de l’ensemble Sport Plus) et le 0-200 km/h en 10,8 secondes.

  • Prix de base : 222 000 $

Mercedes SLS AMG roadster

V8 de 6,2 litres, 583 chevaux, 479 livres-pieds de couple… ces chiffres vous rappellent vaguement quelque chose ? Il s’agit, vous l’aurez peut-être deviné, de l’une des nombreuses versions du célèbre moteur dont sont dotés les fourmillants membres de la famille AMG. Dans le cas de la SLS, on a poussé l’exercice plus loin en transformant ce moteur afin d’en faire le V8 à aspiration naturelle de série le plus puissant du monde. Cette mécanique prend une tout autre dimension grâce à un poids nettement plus bas. Grâce à un rapport poids-puissance comparable aux exotiques, elle réalise un 0-100 km/h en 3,7 secondes, un 0-200 km/h en 11,3 secondes et atteint une vitesse de pointe de 320 km/h.

  • Prix de base : 254 300 $

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X