PUBLICITÉ

De nouveaux accords au menu

10 décembre 2014 - Par Jean-Sébastien Delisle

Un cocktail avec les entrées

Il est possible d’accueillir vos invités avec des cocktails bien connus tout en leur proposant une expérience gustative intéressante. La mixologie est en vogue et, dans les meilleurs bars à cocktails de la planète, on propose et réussit des alliances insoupçonnées. Voici quelques pistes amusantes pour bien commencer votre soirée.

  • Avec un Bloody Caesar, pourquoi ne pas grignoter des crevettes avec une sauce... cocktail  ? Les épices des deux éléments se marieront à merveille et ce bon vieux Clamato contient du jus de palourde, ce qui rejoindra les crevettes.
  • Avec des ailes de poulet, pourquoi pas un Rum and Coke ? Le côté caramélisé du rhum se mettra au diapason de la cuisson des ailes, et la sucrosité du coke fera bon ménage avec la sauce barbecue aux accents sucrés. Explorez et expérimentez, c’est un terrain de jeu nouveau et appétissant !

 

Vin effervescent au plat principal

Faut-il réserver le vin effervescent exclusivement pour l’apéritif ou encore pour les entrées ? Bien sûr que non ! Pour le temps des Fêtes, pourquoi ne pas associer un vin mousseux à la traditionnelle dinde ? Farci ou non, avec sa peau croustillante et ses atocas, ce classique s’en trouvera revampé accompagné de bonnes bulles. Je vous recommande de sélectionner un vin provenant d’une région chaude, avec plus de gras et de matière et une moins grande charge acide. À ce chapitre, on peut difficilement contourner la Californie et la très belle Anderson Valley, chef-lieu des meilleures bulles de l’État. La maison Roederer Estate propose deux cuvées qui feront à coup sûr « swinger » votre dinde : tout d’abord, la cuvée Brut Anderson Valley, ou encore, la plus haut de gamme cuvée L’Ermitage 2005. Dans les deux cas, le côté rôti des raisins bien mûrs et les notes grillées au nez se fondront avec cette cuisson au four, particulièrement avec la peau dorée. Le volume de bouche bien suave portera la chair de dinde bien haut. Et comme ces cuvées sont élaborées à au moins 50 % de pinot noir, les notes de fruits rouges bien perceptibles dans ces vins feront honneur aux canneberges. Une vraie réussite !

Roederer Estate Brut Anderson Valley
Code SAQ : 00294181
Prix : 32,25 $

Roederer Estate L'Ermitage Brut 2005
Code SAQ : 11682810
Prix : 54,75 $

 

Une bière au dessert

La bière fait lentement mais sûrement son arrivée à table et permet des associations très intéressantes. C’est l’occasion idéale de découvrir ou de redécouvrir le fruit du travail des excellentes microbrasseries du Québec, qui poussent çà et là dans toutes les régions de la province. Un accord toujours épatant, bien que méconnu, est celui de la bière noire et du chocolat, par exemple, sur un gâteau mi-cuit au chocolat, dessert ô combien délicieux et pas du tout compliqué à réaliser !

Pratiquement toutes les bières noires s’entendent bien avec le chocolat, mais ma préférence va à la stout. Tout y est pour que vos papilles s’émoustillent : la texture enrobante de la bière s’harmonise avec celle de votre gâteau ; les effluves de moka et de torréfaction font vibrer le chocolat ; l’amertume du liquide et du solide prolonge la finale et allège la sensation de bouche. Encouragez les producteurs locaux et choisissez une bière de votre région ! À Québec, par exemple, essayez La Barberie (Stout Impérial) ou L’Archibald (La Veuve Noire, Irish Stout).

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X