PUBLICITÉ

De la réalité au rêve

2 novembre 2015 - Par Marie-Josée Turcotte, éditrice

Si l’avenir appartient à ceux et celles qui se lèvent tôt, il appartient encore davantage à ceux et celles qui osent prendre des risques. Depuis maintenant presque 20 ans, PRESTIGE raconte de belles histoires à succès, celles d’hommes et de femmes qui ont eu le « guts » de se lancer en affaires ou qui ont relevé d’importants défis, qui ont connu des hauts et des bas, mais qui ont tenu le coup malgré toutes les embûches placées sur leur route.

Ce mois-ci, je ne peux résister à l’envie de faire l’éloge de notre ex-président de PRESTIGE Groupe Média, Pierre Paul-Hus, député fédéral de la circonscription de Charlesbourg–Haute-Saint-Charles depuis le 19 octobre dernier. Disons que c’est à son tour d’être, en quelque sorte, placé sous les projecteurs pour avoir eu le cran de se lancer dans une arène qui a rarement pitié de ses « combattants » et où tous les coups ou presque sont permis. Je l’ai dit à maintes reprises : la politique est un sport extrême !

On aura beau critiquer nos politiciens, et parfois même les lapider sur la place publique, il n’en reste pas moins qu’il faut des gens comme eux pour faire avancer la ville de Québec, le Québec et le Canada. 

Au cœur de cette courageuse décision, il y a bien sûr des convictions personnelles. Personne, pour ainsi dire, ne peut survivre dans ce milieu s’il ne transporte pas avec lui des idéaux forts, des valeurs à promouvoir et un désir féroce de changer les choses. Le hasard a voulu que Pierre et moi rencontrions l’ex-ministre provincial Yves Bolduc lors du dernier Bal de l’Émeraude, qui a eu lieu deux jours avant les élections. Son passage en politique fut toute une (més)aventure et il aurait certainement pu en rester amer. Mais non. Pendant près d’une heure, il nous a raconté avec passion et humilité ce qu’il a vécu et qui peut se résumer en ces mots : on aura beau critiquer nos politiciens, et parfois même les lapider sur la place publique, il n’en reste pas moins qu’il faut des gens comme eux pour faire avancer la ville de Québec, le Québec et le Canada. Aucun d’entre eux ne part avec l’intention de faire reculer les dossiers. Chacun d’entre eux souhaite contribuer à l’avancement de notre société. Certains y parviennent mieux que d’autres, c’est tout, et ce, pour de multiples facteurs et circonstances souvent hors de contrôle. La reconnaissance que les politiciens récoltent au fil de leur mandat est bien souvent moindre que l’ingratitude dont ils sont l’objet. Et malgré tout… ils se lancent ! RESPECT et ADMIRATION !

Vous aurez compris que Pierre Paul-Hus part à son tour vers une nouvelle aventure, porté par ce même fougueux rêve, mais dénudé de cette naïveté qui peut finir par briser les plus grandes aspirations. Soyez sans crainte, avant de partir, comme tout grand chef d’entreprise, il avait pris grand soin de s’entourer d’une équipe compétente pour poursuivre ce qui fut sa première mission : mettre en valeur les gens, les entreprises, les institutions et les initiatives qui contribuent au rayonnement de la grande région de Québec. Il a seulement choisi une manière différente d’atteindre ce même objectif…

Bon succès, Monsieur le Député ! 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X