PUBLICITÉ

Dans l’appareil… et sous le charme de Roland Lachance

1er juin 2015 - Par Rose-Line Brasset

Il est de la race de ceux qui ne travaillent pas pour vivre, mais qui vivent pour travailler. À 83 ans, le photographe Roland Lachance, celui que tous appellent familièrement « Roland de Québec », n’envisage pas de prendre sa retraite, bien au contraire. Plus que jamais, il a le vent dans les voiles !

La légendaire Édith Piaf


Né en 1932 dans le quartier Saint-Roch, rue Saint-François, « Roland de Québec » a découvert sa vocation en fréquentant assidûment la salle à manger du cabaret Chez Gérard, à la fin des années 1940. Gérard Thibault s’était en effet pris d’affection pour ce jeune homme qui rêvait de photographier des vedettes, alors qu’il était simple coursier pour le studio Adélard Huot de Limoilou. « Je n’avais que 14 ans à l’époque, mais Gérard me permettait de m’asseoir dans la salle, en attendant que les artistes viennent se restaurer, entre deux prestations sur scène. Malheureusement, je ne possédais encore qu’un minuscule “Kodak”, un appareil destiné aux amateurs. » Or, c’est avec cet appareil que Roland photographia, quelques années plus tard, en 1955, nulle autre que la grande Édith Piaf. Une rencontre qui fut déterminante. « On m’avait avisé qu’Édith Piaf ne se laissait approcher par aucun photographe. J’ai tout de même tenté ma chance. » Contre toute attente, la chanteuse et star internationale de 40 ans, d’abord réticente, tomba sous le charme de ce timide apprenti photographe, qui n’en avait que 23. Elle ne sera pas la seule. 

Rencontrer Roland Lachance, c’est avoir l’immense privilège de bavarder avec une encyclopédie vivante de la vie artistique des 65 dernières années au Québec. 

Dans la série documentaire Roland de Québec, présentée en mai dernier sur les ondes de MATV, on souligne un aspect particulièrement attachant de la personnalité du photographe, une caractéristique qui le rend unique aux yeux des artistes qu’il a photographiés au fil des ans : « Avec autant de modestie que d’audace, Roland sait comment s’approcher des gens, témoigne Nicolas Léger, réalisateur et coscénariste de la série. Généreux et passionné, le regard qu’il porte sur ses “modèles” est surtout celui d’un fan inconditionnel. Il aime et respecte réellement les artistes. Mis en confiance, ceux-ci lui offrent sans peine un morceau de leur intimité. » Au fil des ans, Roland a d’ailleurs su nouer des relations d’amitié indéfectibles avec un nombre impressionnant de ces artistes.

Céline Dion

Johnny Halliday


Le grand saut

C’est en 1959, après avoir photographié à peu près toutes les célébrités passées par Québec, que le jeune Roland fait le saut vers la métropole. « Je suis arrivée à Montréal sans un sou en poche et sans la moindre lettre de recommandation. Ça n’a pas été facile au début, mais je ne m’en suis pas si mal tiré. » Celui qui a photographié des milliers d’artistes et de célébrités d’ici et d’ailleurs (voir en encadré) demeure d’une humilité désarmante. Ce qui frappe chez ce petit homme (il mesure cinq pieds et 3 pouces), c’est sa grande simplicité et sa gentillesse. À l’entendre, le secret de sa réussite tient en deux mots : le respect et la bienveillance. On ne peut que le croire !

Jerry Lewis

Photo d’Elvis Presley prise par Roland de Québec, plus tard autographiée par Priscilla.


Tous les jours, en hiver comme en été, en semaine comme les week-ends, Roland sort de chez lui, à Québec, pour aller prendre des photos, qu’il s’agisse d’une conférence de presse de Georges St-Pierre ou de la visite de Céline Dion ou de Priscilla Presley. À tout coup, on lui donne un accès privilégié à la loge des artistes, accès refusé à la plupart des autres photographes. Souvent, il apporte un petit présent qu’il réserve à la vedette du jour. Dans la plupart des cas, il s’agit de clichés pris il y a 10, 20 ou 30 ans. C’est ce qu’il a fait à l’été 2012, lorsqu’il a retrouvé Johnny Hallyday, qu’il n’avait pas vu depuis 1975. Charmé, le chanteur n’en revenait pas de cette délicate attention. 

Rencontrer Roland Lachance, c’est avoir l’immense privilège de bavarder avec une encyclopédie vivante de la vie artistique des 65 dernières années au Québec. Aujourd’hui, c’est à son tour d’être en vedette. Bravo, Roland de Québec !

Roland en compagnie de Gilles Latulippe

Le salon des souvenirs chez Roland Lachance.

Quelques-uns des artistes photographiés par Roland de Québec :
Joséphine Baker, Jon Bon Jovi, Carole Bouquet, Marion Cotillard, Céline Dion, Jane Fonda, Olivier Guimond, Angelina Jolie, Jerry Lewis, Dean Martin, Roger Moore, Yves Montand, Philippe Noiret, Elvis Presley, Robert Redford, Ginette Reno, Maurice Richard, Alys Robi, Claudia Schiffer, Brooke Shields, Nancy Sinatra.

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X