PUBLICITÉ

Croisière en Croatie

9 décembre 2013 - Par Jean-Michel Dufaux

C’était la première fois de ma vie que je vivais l’expérience d’une croisière, hormis un périple de quatre jours dans un petit bateau de 20 cabines en Polynésie française au début des années 2000. Je dois être honnête, ce n’est pas quelque chose qui « m’allumait » particulièrement. Jusqu’à ce jour de juin où je décidai d’embarquer sur LAustral de la compagnie française du Ponant…

 

L’idée était quand même attrayante. Un périple d’une semaine en partance de Venise avec, comme itinéraire, la côte est de la mer Adriatique. Des escales dans les incontournables de la Croatie et du Monténégro complétaient l’offre. Dès le premier jour, je fus charmé. Cent cabines, 200 passagers, un personnel attentionné et un service impeccable. Des chambres au design épuré, contemporain, des espaces communs (piscine, restaurants, bar) au goût du jour, avec une sobriété et un raffinement tout à la française.

Côte de Korcula

 

D’ailleurs, plusieurs activités s’offrent aux touristes venus des quatre coins du monde. Des spectacles dans un superbe auditorium, des cours de mise en forme à la piscine, un musicien au piano-bar ; bref, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer lorsque LAustral nous berce sur l’Adriatique.

Chaque chambre possède un écran plat, une salle d’eau digne d’un grand hôtel et un butler à votre service 24 heures par jour ! Qui plus est, chaque passager a droit à une terrasse privée pour observer l’extraordinaire paysage qui défile sous ses yeux.

Rue de Korcula

Le voyage était parfait, car les distances n’étaient pas trop longues entre chaque destination. Chaque matin, nous étions au port dès la première heure. Quant au départ du bateau, il se faisait en début ou fin de soirée. Cela nous donnait amplement de temps pour découvrir les beautés de Hvar, Split, Dubrovnik ou Kotor, au Monténégro. Dès mon réveil, après un copieux petit déjeuner, mon rituel était toujours le même : petite pause dans l’un des cafés du port avec mon ordinateur portable pour y travailler un peu. Ensuite, retour au bateau pour un excellent repas, par navette ou parfois à pied, car le bateau étant de taille modeste, il pouvait à maintes occasions amarrer à même le port de ladite destination, contrairement aux « monstres marins » de la concurrence.

Kotor, Monténégro.

Vieux Dubrovnik

En après-midi, retour sur la terre ferme pour une belle excursion en groupe. Le bateau offrait une multitude d’activités encadrées pour un léger supplément, que ce soit du kayak de mer, une balade en vélo ou une découverte de la ville en compagnie d’un guide local. Qui plus est, lors de l’escale à Sibenik, dans le Nord de la Croatie, un autobus vous dirigera vers l’extraordinaire parc national croate Krka, un endroit à couper le souffle.

Port de Dubrovnik 

 

Dubrovnik et ses eaux turquoise

 

 L’avantage, également, de voyager avec une compagnie ayant son siège social à Marseille, c’est que le service se fait en français. Agréable de pouvoir converser avec les membres de l’équipage dans la langue de Molière ainsi qu’avec de charmants couples venus de la Suisse, de la Belgique ou de la France.

Île de Hvar

Port de Hvar

Dernier détail, et je me dois de le mentionner, je n’ai jamais aussi bien dormi de toute ma vie que lors de cette semaine sur mer. Aucune turbulence, un sommeil profond, réparateur et, miracle !, aucun effet néfaste du décalage horaire. Dès la première soirée, malgré le long voyage pour me rendre de Montréal à Venise, l’Adriatique me berçait pour une nuitée parfaite et une semaine exceptionnelle…

Parc national de Krka

Pour en savoir davantage : ponant.com 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X