PUBLICITÉ

Arnaud Marchand : Énième trophée, nombreux projets, nouveau bébé

7 mars 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

Finaliste de l’émission Les Chefs en 2010. Récipiendaire du prix « Chapeau Jeunes Restaurateurs » de l’ARQ en 2015. Élu « Chef de l’année » pour la région de Québec, toujours en 2015, par la Société des Chefs et Pâtissiers du Québec. « Chef de l’année » au national douze mois plus tard. Lauréat du prix « Inspire 2016 » de la Jeune Chambre de Commerce de Québec. Et, enfin, désigné « Jeune personnalité d’affaires 2016 », catégorie Tourisme, restauration et hébergement, lors du gala organisé le 23 février dernier par la JCCQ.

« Je ne cherche pas à collectionner les récompenses mais, soyons honnêtes, ça se prend toujours bien, sourit Arnaud Marchand, chef et copropriétaire du restaurant Chez Boulay depuis déjà cinq ans. Le plus récent prix a ceci de particulier qu’il est le couronnement de tout un cheminement. J’ai dû monter un dossier de candidature, réaliser des entrevues, mettre en avant tout ce qu’on a construit. C’est une formule nouvelle, à laquelle je n’étais pas forcément habitué. »

Un prix d’autant plus apprécié, poursuit-il, qu’il ne salue pas uniquement les talents du chef ou le sens des affaires du restaurateur mais aussi sa personnalité et sa vision. Lors de son discours, le lauréat a d’ailleurs tenu à mettre en avant tous ceux sans qui il n’aurait pu réaliser une telle carrière : ses proches, ses parents, son équipe, le chef Jean-Luc Boulay… Un discours puissant et émouvant, qui aura fait couler plusieurs larmes au sein de l’assistance présente, ce soir-là, au Capitole.

« Je voulais livrer un discours authentique, fort. Et je pense avoir atteint mon objectif, confie le chef. J’ai notamment expliqué qu’il y a plusieurs années, ma compagne Sophie et moi avions dressé la liste de nos rêves : posséder une belle maison, avoir trois enfants, exercer des métiers passionnants… Le soir du gala, j’ai glissé que si tout allait bien, le lendemain matin, notre liste serait complétée. Sophie accouchait effectivement le vendredi matin de notre troisième petit gars ! »

Si les nombreux défis jadis inscrits sur un bout de papier ont tous été relevés, ne comptez pas sur Arnaud Marchand pour se reposer sur ses lauriers. Le chef fourmille d’idées, rêve de chantiers, accumule les projets. La peinture du nouveau Comptoir Boréal est à peine sèche que le jeune homme planifie déjà l’ouverture d’une usine de transformation alimentaire et le lancement d’un site internet consacré à la valorisation d’une alimentation saine. « Je ne suis pas un cuisinier révolutionnaire ou un créateur de génie, je ne suis que le chef d’un bon petit bistro. Par contre, je pense être un excellent vulgarisateur. Je veux donc transmettre mon envie de cuisiner, mon amour des bons produits, ma curiosité. Ce rôle-là, il est taillé pour moi. »

Celui qui confirme « avoir 1 000 projets en tête » avoue également qu’il ne pourrait mener à bien ces diverses entreprises sans un entourage compréhensif et des équipes solides. « Ils me poussent à m’améliorer. Je leur fais entièrement confiance, je sais que je peux m’appuyer sur eux. » Et peut-être, grâce à eux, aller chercher d’autres trophées ? « Un prix international alors, qui récompenserait un engagement auprès d’organismes humanitaires ! », lance-t-il.

Quand on vous disait que ce jeune homme ne s’arrêtait jamais...

(Crédit photo : Facebook Arnaud Marchand)

Pour suivre Chez Boulay :
- Sur le Web : chezboulay.com
- Sur Facebook : Chez Boulay - bistro boréal et Chez Boulay - comptoir boréal
- Sur Twitter : @ChezBoulay et @ComptoirBoreal
- Sur Instagram : chezboulay et comptoirboreal

Source : HRImag, membre de PRESTIGE Groupe Média

PUBLICITÉ
X