PUBLICITÉ

À votre santé... dentaire !

2 avril 2016 - Par Marc Jean

En ce Mois de la santé buccodentaire, PRESTIGE vous propose un cahier spécial qui vous invite à en savoir davantage sur la profession de dentiste. Connaissez-vous la différence entre un dentiste généraliste et un dentiste spécialiste ? Savez-vous combien de dentistes pratiquent au Québec ? Nous vous invitons aussi à découvrir deux centres dentaires de Québec, soit une incursion dans le monde de la dentisterie spécialisée et une autre dans celui de la dentisterie généraliste.


Dentiste généraliste ou spécialiste : sauriez-vous faire la différence ?

En raison de la grande diversité des traitements qu’elle comporte, la dentisterie peut s’avérer, pour le commun des mortels, un univers d’une complexité désarmante. Bien qu’ils travaillent en collégialité les uns avec les autres et qu’ils poursuivent un objectif commun – celui d’assurer la santé de votre bouche – les dentistes généralistes et les dentistes spécialistes ont des rôles à la fois différents et complémentaires. Faites le test et découvrez votre niveau de connaissance du sujet !

  1. Tous les dentistes sont des spécialistes.

VRAI OU FAUX ? Faux.

Bien que les dentistes partagent un titre commun (celui de docteur en médecine dentaire résultant de l’obtention d’un baccalauréat en la matière), seuls ceux qui ont obtenu un diplôme de deuxième cycle universitaire dans l’une des 10 spécialités reconnues par l’Ordre des dentistes du Québec reçoivent le titre de spécialiste. Donc, même si un dentiste possède plus de 15 années d’expérience dans son domaine, il ne peut s’attribuer ce titre.

  1. L’implantologie ne fait pas partie des spécialités reconnues par l’Ordre des dentistes du Québec.

VRAI OU FAUX ? Vrai.

Contrairement à la croyance, l’implantologie ne fait pas partie des spécialités reconnues par l’Ordre des dentistes du Québec. Ce dernier reconnaît 10 spécialités :

1. chirurgie buccale et maxillo-faciale ;

2. dentisterie pédiatrique ;

3. endodontie ;

4. médecine buccale ;

5. orthodontie ;

6. parodontie ;

7. prosthodontie ;

8. santé dentaire communautaire ;

9. pathologie buccale et maxillo-faciale ;

10. radiologie buccale et maxillo-faciale.

Du nombre, seuls deux programmes d’études offrent la formation en implantologie, soit Chirurgie buccale et maxillo-faciale et Parodontie. Cependant, de nombreux dentistes généralistes ont suivi des formations de calibre international en implantologie et offrent ce service à leur clinique.


Saviez-vous que…

Selon l’Ordre des dentistes du Québec, on comptait 5 065 dentistes au Québec en date du 25 novembre 2015 ? En proportion, les hommes représentent 53,86 % des dentistes, alors que les femmes se situent à 46,14 %. Enfin, l’âge moyen des dentistes est de 45 ans : 40 ans pour les femmes et 50 ans pour les hommes. - Source : odq.qc.ca

 


Saviez-vous que…

Trois maisons d’enseignement québécoises disposent d’une faculté de médecine dentaire : l’Université Laval, l’Université de Montréal et l’Université McGill. L’Université Laval accepte seulement 48 étudiants par année à son programme de premier cycle en médecine dentaire.


INNOVATION

La radiographie 3D et l’implantologie dentaire

Technologie récemment développée dans le domaine de l’implantologie, la radiographie tridimensionnelle (3D) permet de visualiser la dentition et l’ossature comme jamais, ce que la radiographie traditionnelle (en deux dimensions) ne permet pas. Grâce à une planification numérique, la mise en place d’un implant peut alors se faire, dans plusieurs cas, sans soulever la gencive. On minimise ainsi l’inconfort postopératoire du patient. Cette planification à l’aide de la radiographie 3D sert également à proposer le meilleur traitement et à éviter les complications potentielles.

Photos : Gracieuseté du Centre de parodontie et d’implantologie


UNE IMAGE VAUT MILLE MOTS

Implants inclinés

Le concept All-on-4 de Nobel Biocare (implants inclinés) a été développé dans les années 1960 par le professeur P.I. Brånemark, inventeur de l’implantologie, pour traiter les cas complexes. Dans les années 1980, ce concept a systématisé son usage afin de minimiser les risques et le nombre d'interventions, tout en maximisant le confort.

Image : Gracieuseté du Centre dentaire Girard et Martineau


Consultez nos reportages sur deux centres dentaires reconnus à Québec :

DENTISTES SPÉCIALISTES - Centre de parodontie et d'implantologie

DENTISTE GÉNÉRALISTES - Centre dentaire Girard et Martineau

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 10 juillet 2017 au 4 avril 2018
Du 8 décembre 2017 au 15 avril 2018
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X