PUBLICITÉ

20e de PRESTIGE - Rétrospective 2002

15 mai 2016 - Par Marie-Josée Turcotte

La grande transformation de 2002

Une nouvelle grande ville de Québec est née ! Il y a déjà un bon bout de temps que l’on attendait, ou s’opposait à, la création d’une nouvelle grande ville de Québec. Depuis le 1er janvier 2002, c’est chose faite. Les huit arrondissements se déploient, du fleuve au piémont des Laurentides et de la rivière Montmorency à Saint-Augustin. La population de Québec passe de 170 000 à 500 000 habitants, ce qui en fait la neuvième plus grande ville au Canada. La fusion et l'intégration des divers services municipaux demandent beaucoup d'énergie et les économies prévues fondent. La Communauté urbaine de Québec laisse la place à la Communauté métropolitaine de Québec. La Société de transport de la Communauté urbaine de Québec devient le Réseau de transport de la Capitale et ses autobus bleus deviendront bleus et verts.


Quoi de neuf à Québec ?

Le Rotterdam est le premier navire à faire escale au nouveau terminal du Port de Québec.


À La Pointe-à-Carcy, le Port de Québec inaugure son terminal de croisières. Le site choisi avait soulevé la controverse, mais sa nécessité n'avait jamais été mise en doute. Québec fait partie depuis quelques années du circuit des grands paquebots de croisière, rappelant la belle époque des Empress et autres paquebots qui reliaient la ville à l'Europe. Le paquebot transatlantique Le Rotterdam de la Holland America Line sera le premier navire à y faire escale. En plus d'accueillir les croisiéristes, le terminal devient un populaire lieu de salons et de rassemblements.

Président-directeur général de l’Administration portuaire de Québec en 2002, Ross Gaudreault inaugure le nouveau terminal de croisières à La Pointe-à-Carcy.


Près du vieux pont de Québec, le nouveau Parc Aquarium ouvre ses portes à la fin de l'année. L'institution, qui datait de 1959, a subi une cure de rajeunissement. C'est le seul aquarium en Amérique consacré aux espèces animales d'eau douce et d'eau salée qui vivent de la région boréale à l'Arctique. Ses ours polaires et ses phoques sont les favoris de la foule.

Enfin, l'archevêque Maurice Couture se retire. Son successeur, Mgr Marc Ouellet, est inconnu à Québec, mais bien placé au Vatican. Sa nomination étonne, car il est le premier sulpicien à occuper cette fonction à Québec. Il fut un temps où les prêtres du Séminaire de Québec et les sulpiciens de Montréal étaient en rivalité. Mais les temps changent et Mgr Ouellet saura bien faire sa place dans la capitale, y planifiant un Congrès eucharistique international et la visite du pape en 2008.


Dans le monde de la culture

Le théâtre La Bordée s’installe sur la rue Saint-Joseph.

La renaissance du quartier Saint-Roch se confirme à nouveau. Le théâtre La Bordée quitte la rue Saint-Jean pour s'établir rue Saint-Joseph, dans un nouvel édifice qui intègre des éléments de la façade de l'ancien théâtre Pigalle. En Haute-Ville, le Musée du Québec devient le Musée national des beaux-arts du Québec. De plus, l'Orchestre symphonique de Québec fête ses 100 ans en 2002.

Saint-Roch avait jadis son populaire quartier chinois. Un sursaut de la communauté chinoise permet la tenue d'un premier Festival culturel chinois au parc de la Jeunesse, près de la rivière Saint-Charles où les bateaux-dragons se font compétition. Une vieille tradition de Saint-Roch revit avec le retour du défilé du père Noël, dont les plus vieux avaient la nostalgie et les plus jeunes l'envie. La première « Parade des jouets » est organisée par les pompiers.

Tourné en partie à Québec, soit à place Royale, au début de l’année 2002, le film Arrête-moi si tu peux (Catch Me If You Can), réalisé par le grand réalisateur hollywoodien Steven Spielberg et mettant en vedette Leonardo DiCaprio, sort en salles à la fin de la même année.


Le scandale de l’année

L'année se termine en catastrophe. L'opération Scorpion frappe solidement. L'éclatement du scandale de la prostitution juvénile fait les manchettes et inonde les ondes. Des personnes sont arrêtées. Des rumeurs courent. La ville de Québec n'avait pas autant parlé de scandale depuis l'affaire Blanche Garneau des années 1920.


Les disparitions de l’année

Le plus vieil organisme de loisirs de Québec, le YMCA, est sur la brèche, se débattant pour ne pas être chassé de l'édifice du Quebec Winter Club, mais en vain. L'édifice de l'avenue Laurier sera démoli.

Le défunt édifice du Quebec Winter Club / Source : aegq.qc.ca


En mars, Jean-Paul Riopelle nous quitte. En avril, c’est au tour de l’auteur-compositeur-interprète Sylvain Lelièvre de rendre l’âme.

Sylvain Lelièvre


La vie et les gens de Québec en 2002

Créée en 1989 par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, l'Académie des Grands Québécois est une institution honorifique qui a pour objectif de souligner, chaque année, le mérite exceptionnel de Québécoises et de Québécois qui se sont brillamment illustrés tout au long de leur carrière dans les domaines économique, social, culturel et de la santé. Eh bien, en 2002, ce sont nuls autres que Jean-Guy Paquet, PDG de l’INO (domaine économique), Mgr Maurice Couture, archevêque de Québec et primat de l’Église du Canada (domaine social), et Robert Lepage, metteur en scène, réalisateur, auteur et comédien (domaine culturel), qui ont reçu le titre de Grand Québécois 2002.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 27 au 30 juin 2019
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X