PUBLICITÉ

20e de PRESTIGE - Rétrospective 2001

3 mai 2016 - Par Marie-Josée Turcotte

La tragédie de 2001

Le 11 septembre, les deux tours du World Trade Center de New York s’effondrent après un attentat terroriste. L’onde de choc est immense partout dans le monde. À Québec, l'aéroport est paralysé. Le consulat des États-Unis est sous la garde de la police de Québec. Les drapeaux sont mis en berne. Nombre de victimes recensées : 2 977.


Dans le monde de la politique

En 2001, on prépare la nouvelle grande ville de Québec. Le Comité de transition et ses multiples décisions font souvent les manchettes. En novembre, se tiennent les élections visant à élire le premier maire de cette nouvelle ville. Jean-Paul L'Allier, chef du Renouveau municipal de Québec, l'emporte sur Andrée P. Boucher qui dirige l'Action civique. Cette dernière devient animatrice à la station FM 93, où elle succède à André Arthur. Quant à la nouvelle grande ville de Lévis, elle est désormais dirigée par Jean Garon, qui était maire de Lévis depuis 1998.

En politique provinciale, Lucien Bouchard annonce sa démission en janvier 2001, se disant avoir été incapable de rallumer la flamme souverainiste. En mars, Bernard Landry le remplace et devient premier ministre du Québec. Son appartement de fonction sera désormais situé aux étages supérieurs de l'édifice Price, le « gratte-ciel du Vieux-Québec ».

L’édifice Price - Source : Wikipédia


L’événement de l’année

Le printemps de l’année 2001 est un printemps que les gens de Québec ne sont pas près d’oublier. Alors que le Sommet des Amériques a lieu, la ville est en état de siège. Le Vieux-Québec et la colline Parlementaire sont ceinturés de clôtures que défendent 8 000 membres des forces de l’ordre. Des milliers de manifestants donnent l’assaut aux clôtures. Il s’y effectue 400 arrestations. Le président américain George W. Bush et les autres dirigeants de 33 pays des Amériques se réfugient dans des hôtels afin d’adopter un projet de libre-échange.

La police antiémeute larguant des bombes lacrymogènes vers les manifestants

Manifestation à l'intersection de l'autoroute Dufferin-Montmorency et de la côte d'Abraham - Source : Wikipédia


Quoi de neuf à Québec ?

Une nouvelle attraction touristique hivernale est édifiée à Québec en 2001. Et ce n’est pas un accueil glacial que reçoit ce premier hôtel de glace qui se dresse au parc de la Chute-Montmorency. L’année 2001 marque aussi le début de l'aménagement de l'ambitieux parc linéaire de la rivière Saint-Charles. Quant à l'illumination du pont de Québec, elle en déçoit plus d'un. Enfin, à la station de radio CHIK, La Jungle, qui fut l'une des émissions les plus populaires de l'histoire de la radio à Québec, prend fin. L’un de ses créateurs, Gilles Parent, quitte en juin et sera tout de suite repêché par Radio X pour y animer son émission Le retour de Gilles Parent.


Héros de guerre à héros de l’année

Les héros de la guerre de la Conquête avaient été quelque peu oubliés à Québec. Des correctifs sont apportés. Par une belle journée d'automne, on inaugure, près de l'Hôpital général de Québec, le nouveau mausolée de Montcalm et le Cimetière des héros. Sur de longs bandeaux de granit sont inscrits les noms de combattants de la bataille des plaines d'Abraham et de la bataille de Sainte-Foy. On a ainsi créé un mémorial pour les futures générations.

Montcalm est mené vers son nouveau mausolée.


Le 24 août 2001, le commandant Robert Piché réussit un atterrissage d'urgence aux Açores sans moteur, après avoir maîtrisé un vol plané durant plus de 20 minutes. Avec l’aide de son copilote, il parvient à sauver la vie des 293 passagers et 13 membres d'équipage. Son histoire fera l’objet d’un film en 2010 : Piché, entre ciel et terre.

Robert Piché


Les tristes fermetures de l’année

Le monde de la restauration de la capitale est en deuil. Deux véritables institutions ferment leurs portes : le restaurant Jonction Sillery du boulevard René-Lévesque et le Marie-Antoinette du boulevard Laurier, que son hamburger Tom Pouce avait rendu célèbre. C'est aussi la fermeture du cinéma Le Laurentien à Place Lebourgneuf.


La transaction de l’année

Le 31 janvier 2001, l'homme d'affaires américain George Gillett achète les Canadiens de Montréal : une transaction de 275 millions de dollars.


Le scandale de l’année

En mai, le boxeur Dave Hilton Jr est condamné à sept ans de prison pour avoir agressé sexuellement ses deux filles mineures.


La vie et les gens de Québec en 2001
Durant 25 ans, Denys et Pierre Paul-Hus ont été les organisateurs du Gala de la restauration de Québec, concours dont la dernière édition a eu lieu en 2013. En 2001, le Gala en était à sa 12e édition. Devinez quel restaurant fut récipiendaire du Grand Prix du public, toutes catégories confondues, soit la plus haute distinction ? Nul autre que La Fenouillière ! L’établissement a d’ailleurs cumulé de nombreux prix au fil des années et célèbre, en 2016, ses 30 ans d’existence !
Denys Paul-Hus, président de la Corporation des restaurateurs de Québec (au centre), remet le Grand Prix du public 2001 à Martin Gosselin et Yvon Godbout, copropriétaires du restaurant La Fenouillière.

 

 

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Mercredi 25 avril 2018
Vendredi 27 avril 2018
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X