PUBLICITÉ

20e de PRESTIGE - OSQ : Ambassadeur de la musique symphonique... depuis plus d’un siècle !

2 mai 2016 - Par Héloïse Kermarrec

Véritable institution à Québec, l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) a une longue et captivante histoire derrière lui. Détentrice de très nombreux prix et de prestigieuses distinctions au fil des décennies, la plus ancienne formation symphonique du Canada continue d’émouvoir et d’émerveiller ses auditoires partout où elle diffuse sa musique.

1902

Le jubilé de l’Université Laval, célébré en juin à grand renfort de concerts au Manège militaire, a laissé une forte impression sur les auditeurs. Plusieurs déplorent que les instrumentistes qui ont pris part aux festivités soient obligés de se disperser une fois les célébrations passées. Un grand rêve commence alors à émerger : celui de fonder à Québec un orchestre permanent. Le 3 octobre, Léonidas Dumas, Joseph Talbot et Raoul Vézina invitent tous les bons musiciens amateurs intéressés par ce projet à se réunir. Quelques heures de discussions fructueuses suffiront à conduire à la création d’un ensemble instrumental, avec à sa tête Joseph Vézina, compositeur et chef d’harmonie à la réputation solide. L’Orchestre symphonique de Québec est né. Le 28 novembre, l’orchestre donne son tout premier concert public, qui remporte un grand succès.

1903

L’orchestre se réorganise, inclut de nouveaux membres chevronnés et se donne le nom de Société symphonique de Québec. On compte alors une quarantaine d’instrumentistes dans la formation, qui est choisie pour l’inauguration officielle de l’Auditorium de Québec (actuel Capitole) en août. La Société symphonique s’attire alors les éloges. Elle sera aussi retenue pour l’inauguration du Palais Montcalm en 1932 et du Grand Théâtre de Québec en 1971.

Avant de devenir l’Orchestre symphonique de Québec en 1942, la formation portait le nom de la Société symphonique de Québec et son chef était Joseph Vézina (au centre). Cette photo date de 1903.


1935

Des « réformateurs » de la Société symphonique souhaitent fonder un nouvel orchestre. Le jeune violoniste Edwin Bélanger, qui revient d’un séjour de deux ans en Europe où il a appris la direction d’orchestre, attire leur attention. Dès septembre 1935, le Cercle philharmonique de Québec est créé, Bélanger à sa tête. Très vite, le Cercle fait preuve d’avant-gardisme en offrant des concerts éducatifs gratuits pour la jeunesse, afin que les enfants se familiarisent avec les instruments : l’ancêtre du Zoo musical actuel  ! Le Cercle se démarque aussi par l’importance qu’il accorde au répertoire baroque, délaissé par la Société symphonique. Les deux formations coexistent alors à Québec, non sans tension.

1942

Le 25 juin, la Société symphonique de Québec et le Cercle philharmonique de Québec mettent fin à leur rivalité et fusionnent pour devenir l’Orchestre symphonique de Québec. Le procès-verbal de cette alliance indique la volonté de tous les membres d’y voir « le symbole d’une évolution naturelle et généreuse plus qu’une rupture avec le passé ».

Créé par le chef Yoav Talmi (1998-2011), le Zoo musical de l'OSQ permet aux enfants de faire connaissance avec les instruments d’orchestre et d’en jouer sous la supervision d’un musicien. Cette activité connaît encore aujourd'hui beaucoup de popularité.

Photos : Héloïse Kermarrec

2002

L’OSQ a 100 ans  ! Il s’impose comme le doyen des orchestres canadiens. En 100 ans, la formation a dû affronter des tempêtes et des crises, mais a aussi atteint un haut niveau de maturité artistique. Pour célébrer son centenaire en grand, l’OSQ entreprend une tournée pancanadienne, qui le mènera jusqu’à Vancouver. Un souvenir encore bien ancré dans la mémoire des musiciens qui y ont participé.

Lors des célébrations entourant le 100e anniversaire de l’OSQ, la formation a effectué une tournée pancanadienne qui l’a conduite jusqu’à Vancouver.


2008

L'OSQ a toujours été intimement lié aux événements qui ont marqué l'histoire de la ville. Ainsi, il a pris une part active dans les fêtes du 400e anniversaire de fondation de Québec, par la prestation de la spectaculaire Symphonie no 8, « Des Mille » de Gustav Mahler au Colisée Pepsi. Plus de 1 000 exécutants, comprenant un chœur de 750 voix, une chorale de 100 enfants, un orchestre de 150 instrumentistes, huit chanteurs solistes et un chef, Yoav Talmi, ont pris part à son interprétation. Présentée pour la première fois à Québec, cette œuvre marquante est on ne peut plus de circonstance. Ce concert plus grand que nature a marqué les esprits.

La spectaculaire Symphonie no 8, « Des Mille » de Gustav Mahler au Colisée Pepsi, en 2008.


2009

Lors du Festival d’été de Québec, l’OSQ a le privilège de partager la scène avec l’un des plus grands ténors du monde, Plácido Domingo, accompagné de la soprano Virginia Tola, sous la direction du chef Israel Gursky. Ce concert, unique et grandiose, a réuni 100 000 personnes sur les plaines d’Abraham et a remporté le prix OPUS Concert de l'année ‒ Québec.

2011

Le 1er décembre, maestro Fabien Gabel est nommé chef de l'Orchestre symphonique de Québec et directeur musical. Il est le onzième de l’histoire de l’orchestre.


Dix chefs d'orchestre de prestige se sont succédé au cours de l'histoire de l'OSQ :

Joseph Vézina (1902-1924)

Robert Talbot (1924-1942)

Edwin Bélanger (1942-1951)

Wilfrid Pelletier (1951-1966)

Françoys Bernier (1966-1968)

Pierre Dervaux (1968-1975)

James DePreist (1976-1983)

Simon Streatfeild (1983-1991)

Pascal Verrot (1991-1998)

Yoav Talmi, chef émérite (1998-2011)

Fabien Gabel (2011-)

 

À PROPOS de NOTRE PRÉSENTATEUR DE L’ANNÉE 1997
Partenaire de PRESTIGE depuis de nombreuses années, l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) était en vedette sur la page couverture de l’édition avril-mai 1997. Si les musiciens ont changé depuis, de même que son chef, qui était à l’époque Pascal Verrot, la musique de l’OSQ continue d’émouvoir, même 114 ans après sa création !

Sources : osq.org / Un siècle de symphonie à Québec, Bertrand Guay, Septentrion, 2002

PUBLICITÉ
X