PUBLICITÉ

11 choses à savoir à propos de mon essai routier de la Lamborghini Huracán

26 mai 2017 - Par Frédéric Masse

1/ Boom. De toutes les voitures essayées dans ma carrière, la Huracán est celle qui m’a le plus sorti de mes « shorts » pour le prix demandé (comme si plus de 265 000 $ était une aubaine !). Je m’attendais à des performances semblables à celles de sa prédécesseure, la Gallardo. Dans le champ gauche, j’étais. La Huracán est d’une tout autre espèce : une véritable bombe sur quatre roues, nettement plus confortable, mieux finie et plus accessible que sa devancière.

JPEG - 189.3 ko
JPEG - 334.3 ko
JPEG - 133.9 ko
JPEG - 198.1 ko

2/ Sur la neige. Il est possible de rouler la Huracán sur la neige. Je l’ai essayé ! Et vous savez quoi ? Même avec ses immenses roues de 20 pouces, elle est d’une efficacité redoutable grâce à sa traction intégrale. J’ai même pensé m’en servir pour dégager mon entrée. Puis j’ai pensé à son prix... et j’ai changé d’idée.

3/ Extrême. Bien que sa puissance passe de 602 à 580 chevaux, la Huracán est également offerte en version propulsion appelée LP 580-2. Je ne l’ai pas essayée, mais elle doit flirter avec le nirvana automobile.

4/ En attendant le turbo. Profitez de la jouissante mécanique atmosphérique : 5,2 litres ; 10 cylindres ; 602 chevaux ; 413 livres-pieds. Pure merveille sous le pied droit ; elle chante aussi comme une soliste d’opéra !

5/ Anorexique. On la traitera de maigrichonne, la Huracán n’en aura que faire. À 1 422 kilos sur la balance, elle démontre qu’on peut faire de la magie grâce à un châssis hybride mélangeant l’aluminium et la fibre de carbone.

6/ Bâton. Avec 2 % des voitures vendues avec la transmission manuelle, difficile de remettre en cause la décision de Lamborghini de n’offrir qu’une transmission à double embrayage, appelée Lamborghini Doppia Frizione. Une version développée pour la Audi R8 et adaptée pour l’Italienne, soit dit en passant.

7/ Qualität (ou qualité en allemand). L’acquisition de la marque par le groupe Volkswagen en 1998 (déjà !) ‒ n’en déplaise aux puristes ‒ a assuré à Lambo de se développer à vitesse grand V. Aujourd’hui, elle compte le triple d’employés et a atteint des ventes record de 3 457 véhicules en 2016 ! Avec l’arrivée du nouveau VUS Urus, ce record de vente sera pulvérisé dans les prochaines années.

8/ Coup de circuit. À ses 18 premiers mois de vente, la Huracán a fait sonner la caisse. Elle a surpassé les ventes de la Gallardo de 70 %.

9/ 0-100. En 3,2 secondes. Le 0-200 ? En 9,9 secondes. Vitesse de pointe ? 320 km/h. Oui. Vous vous ferez peur.

10/ Crazy Glue. La traction de la Huracán est ahurissante. Cerise sur le gâteau, elle vous avertira lorsqu’elle décroche dans une transition relativement en douceur. Doublée à sa suspension adaptative étonnamment civilisée, elle s’avère être une véritable merveille.

11/ Attention, Aventador SV. Pour ceux et celles qui trouvent la Huracán trop commune, sachez qu’une version Performante de 640 chevaux (2,15 CV par kilogramme) est offerte. Grâce à ce bolide (qui aurait réalisé le tour du Nürburgring encore plus rapidement que la Porsche 918 Spyder), vous ferez partie du groupe sélect du 0-100 en moins de 3 secondes (2,9 pour être plus précis). Vous menacerez ainsi l’hégémonie de la Aventador SV au sommet de la chaîne alimentaire lamborghinienne.

PUBLICITÉ
X